Rachida Dati : zoom sur l’homme de sa vie parti trop tôt

Le 11 avril 2017, Rachida Dati a perdu l’homme de sa vie, son père M’Barek Dati. Ce maçon marocain souffrait d’une maladie chronique. Sa disparition a été une tragédie pour la femme politique qui fête son 56e anniversaire ce samedi 27 novembre.

Rachida Dati marquée par le décès de l’homme de sa vie. Souffrant d’une maladie chronique, son père M’Barek Dati s’est éteint à l’hôpital le 11 avril 2017 à l’âge de 82 ans comme l’a annoncé Closer à l’époque. Il a été enterré à Casablanca dans la tradition musulmane. Très attachée à lui, sa disparition a endeuillé la femme politique aujourd’hui âgée de 56 ans. Ce maçon d’origine marocaine lui a énormément apporté. Il a toujours été un exemple de détermination pour ses onze enfants. Et pour cause, M’Barek Dati a travaillé d’arrache-pied toute sa vie pour offrir la meilleure vie possible à sa famille.

Illettré à son arrivée dans l’Hexagone dans les années 1960, le père de Rachida Dati a appris à lire avec Malika, l’une de ses filles et soeur de l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy. Ainsi, son paternel s’est passionné pour l’histoire et la politique française. Il a tellement fait de sacrifice pour ses enfants, qu’elle a accepté un mariage forcé à 26 ans pour satisfaire ses parents. « À l’époque, elle a des aven­tures, c’est extrê­me­ment mal vu par sa famille« , expliquait une proche. Mais très vite, la mère de Zohra comprend que cette union n’est pas possible.

Quand Rachida Dati parle de son défunt père, elle le qualifie de « mélancolique. » C’était un homme qui « considérait que vivre était un combat permanent. C’est pour ça qu’il a voulu lire et écrire. » Mais il était aussi un grand-père comblé suite à la naissance de sa petite fille prénommée Zohra. Il confiait à VSD son soulagement de voir sa fille fonder sa propre famille.

>> Retour sur le parcours politique de Rachida Dati

Rachida Dati a protégé son père des rumeurs

Quand on est une personnalité publique difficile de ne pas être la cible de rumeur. Rachida Dati en a fait les frais. Sauf que ce n’est pas la principale intéressée qui en souffrait le plus : c’était son père. Un épisode cocasse a marqué la maire du VIIe arrondissement de Paris. Ce fameux jour où elle a demandé à sa soeur de vider un kiosque à journaux, pour protéger son père des rumeurs sur sa vie privée. À l’époque, le magazine Closer a choisi de publier une paparazzade d’elle la montrant très proche d’Henri Proglio, ex-patron de Veolia. Inquiète, elle a demandé à sa soeur « de se précipiter chez le marchand de journaux en bas de chez lui à Chalon. ‘Va vite acheter la pile, il ne doit pas voir ça’ » relate Rachida Dati. Une manière de protéger son père qui « à la moindre polémique, tombait malade. »

Crédits photos : BEST_IMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet