“Rien d’indécent” : Anthony Delon défend son documentaire fait avant la mort de sa mère Nathalie

Dans une interview accordée à Télé Star, Anthony Delon a annoncé être en train de produire un documentaire sur les derniers jours de sa mère, Nathalie Delon.

Nathalie Delon a succombé à un cancer du pancréas, le 21 janvier 2021. Son fils, Anthony Delon, était là jusqu’au bout et a filmé les trente-sept derniers jours de sa vie. Dans un entretien donné à Télé Star, en kiosques ce lundi 10 janvier, il a révélé être en train d’en tirer un documentaire. Le fils d’Alain Delon défend son projet, sur lequel il travaille d’arrache-pied. « Il n’y a rien d’indécent ou de dérangeant, s’est-il défendu. Il ne s’agit pas de montrer le processus de la maladie mais de la montrer elle. Je devrais commencer le montage courant janvier. Ce ne sera pas facile mais c’est un témoignage important pour nous tous : Mes filles, moi, ses amis, ceux qui l’ont aimée. »

Quand on lui demande des nouvelles de l’état de son père, Anthony Delon est bien plus laconique : « Je ne souhaite pas en parler« , répond-il simplement, laissant planer le mystère sur celui qui était apparu affaibli aux obsèques de Jean-Paul Belmondo. Cependant, le comédien a tenu à rassurer les fans d’Alain Delon, sur son compte Instagram : « Enfin merde ! On n’est pas non plus obligé de tout raconter!« , s’est-il agacé, ponctuant son message du hashtag #Toutvabien.

> Découvrez les femmes de la vie d’Anthony Delon

Anthony Delon est de retour à la télévision

Après quatre années passées loin des plateaux de tournage, Anthony Delon présente son premier projet, le téléfilm Meurtres au Mont-Saint-Michel, sur France 3, dans lequel il interprète un prêtre exorciste. « Il y a quatre ans, j’ai décidé de relancer ma ligne de cuirs, pensant pouvoir combiner les deux [carrières]. C’était beaucoup de travail. Mais surtout, un jour, je me suis réveillé et je n’avais plus le désir de jouer. Je ne sais pas pourquoi, j’avais perdu l’envie« , a-t-il confié à Télé Star.

Ce qui l’a poussé à jouer dans ce film, c’est une étrange coïncidence : « C’est la deuxième fois qu’on m’offre un rôle de prêtre. Deux propositions qui ont correspondu avec les décès des deux femmes qui ont été les plus importantes dans ma vie. En 2003, j’ai perdu la femme qui m’a élevé ; et en 2021, ma mère […] C’était un signe. Il fallait que je le fasse.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : LaPresse / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet