Sarah Abitbol : la patineuse reproche à Nathalie Péchalat son inaction depuis les révélations de viols

Jeudi 21 janvier 2021, un an après avoir dénoncé les viols dont elle avait été victime, Sarah Abitbol s’est confiée de nouveau dans les colonnes de L’Obs. La championne de patinage artistique regrette que la Fédération des sports de glace, présidée par Nathalie Péchalat, ne l’ait pas soutenue depuis ces révélations.

  • Nathalie Péchalat

C’était il y a tout juste un an. Le 29 janvier 2020, à l’occasion de la sortie de son livre Un si long silence, Sarah Abitbol a brisé le secret dans les colonnes de L’Obs. La championne de patinage artistique révélait alors avoir été violée par son entraîneur dès l’âge de 15 ans. Un témoignage qui a provoqué une véritable déflagration dans le milieu du sport, incitant de nombreuses jeunes femmes à briser l’omerta globalement établie autour de ces agressions. Jeudi 21 janvier 2021, toujours auprès de L’Obs, Sarah Abitbol est revenue sur la libération de la parole et s’est livrée sur l’évolution de la situation depuis. Elle regrette notamment que la Fédération des sports de glace – dirigée depuis mars 2020 par Nathalie Péchalat – n’ait rien fait pour arranger les choses. La patineuse de 45 ans a pourtant tenté de “se rapprocher de la nouvelle présidente”.

Le ménage n’a pas été fait en interne”

J’attendais plus de soutien de la part de la nouvelle Fédération, et un certain respect pour ce que j’ai fait, pour la libération de la parole, parce qu’il fallait beaucoup de courage pour le faire”, confie Sarah Abitbol. Elle a notamment eu Nathalie Péchalat au téléphone, et lui a fait plusieurs propositions de collaboration. “Malheureusement, tout a été refusé”, révèle-t-elle. La star des patinoires a le sentiment que la compagne de Jean Dujardin et son équipe “veulent passer à autre chose”, comme si elle avait “sali le patinage artistique en parlant de viols”. Son propre club, qui était donc celui de son agresseur, lui “refuse l’accès à la patinoire”.

La championne française affirme que “le ménage n’a pas été fait en interne et que “des brebis galeuses sont toujours là”. Pour Sarah Abitbol, il est urgent que Nathalie Péchalat décide d’agir. Elle estime d’ailleurs que la présidente de la Fédération des sports de glace “devrait pourtant se souvenir qu’elle a été élue grâce à la libération de la parole”. En effet, l’ancienne patineuse a été désignée à la tête de l’institution olympique après la démission de son prédécesseur Didier Gailhaguet suite aux révélations d’agressions sexuelles. Son élection avait d’ailleurs causé beaucoup de remous à l’époque. Pour l’heure, Nathalie Péchalat n’a pas réagi aux déclarations de Sarah Abitbol.

A lire aussi : Affaire Sarah Abitbol : l’ex-femme de Gilles Beyer, l’entraîneur de la championne, sort du silence

Source: Lire L’Article Complet