Sarah Ferguson face à Diana : "grosse", "Duchesse de Porc", orteils léchés…

Sarah Ferguson a longtemps été la paria de la famille royale. Trainée dans la boue par les tabloïds, la belle-fille d’Elisabeth II a été "traumatisée", a souffert de "graves soucis de santé mentale" et avait de nombreux points communs avec Lady Di. La duchesse d’York s’est confiée comme jamais auprès de People…

Une publication partagée par Royal friends! (@diana_and_fergie)

Sarah Ferguson : orteils léchés et réputation brisée

En 1992, après six ans d’union, la belle-fille d’Elisabeth II était surprise par le Daily Mirror, en compagnie d’un riche Texan, John Bryan, qui lui léchait les orteils tandis qu’elle se dorait topless au soleil, au bord d’une piscine de Saint-Tropez. A cette époque, son couple battait déjà de l’aile entre les rumeurs de tromperie, les longues absences du prince Andrew et l’omniprésence des paparazzi. Mais ces nouvelles photos étaient la goutte de trop et surtout, elles entachaient l’image de toute la famille royale.
Lorsqu’il a découvert les clichés, le prince Philip, qui appréciait pourtant particulièrement sa belle-fille, est entré dans une colère noire et l’a traitée comme une paria. Les époux se sont séparés cette année-là, et ont officiellement divorcé en 1996.

https://www.instagram.com/p/CPYBthhAmhv/

Une publication partagée par Sarah Ferguson (@sarahferguson15)

Sarah Ferguson, “détruite” : ses “soucis de santé mentale” 

Dès lors, les tabloïds n’ont pas lâché Sarah Ferguson d’une semelle, rivalisant de titres racoleurs et toujours sur le qui-vive pour documenter ses dernières frasques. De quoi blesser profondément l’ex-épouse du prince Andrew.
J’ai eu de graves soucis de santé mentale, j’ai été traumatisée. Cela m’a demandé beaucoup de travail parce que je croyais à chaque mot étalé sur les couvertures des journaux. C’était de la honte auto-alimentée. Je suis sensible, à des niveaux stratosphériques“, s’est-elle souvenue, toujours dans People.

A l’instar de Lady Di, Sarah Ferguson a été très affectée par les tabloïds. Ce n’est que des années plus tard qu’elle a eu le courage d’aborder le sujet avec ses filles, Eugénie et Béatrice: “Je n’oublierai jamais le jour où je suis allée voir mes filles, et où je leur ai dit ‘Je suis tellement désolée mes petites, parce que je crois que je me suis détruite, toute seule.’ C’est vraiment sinistre. J’ai dû travailler très dur sur ma tendance à l’auto sabotage pour pouvoir l’expliquer“.

https://www.instagram.com/p/CMw9mTQBuGs/

Une publication partagée par Sarah Ferguson (@sarahferguson15)

https://www.instagram.com/p/CD-17ccgF-k/

Une publication partagée par Sarah Ferguson (@sarahferguson15)

Sarah Ferguson : ce qu’elle pense du prince Andrew

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Aujourd’hui, l’ex-épouse du prince Andrew est parvenue à se pardonner, tourner la page et devenir la personne qu’elle souhaitait être. “J’ai trouvé cette résilience, ce courage et ce sentiment d’espoir et d’optimisme. La duchesse est là, la bonne vieille Fergie aussi. Mais Sarah est authentiquement présente“.
Elle n’éprouve aucune rancœur envers son ex-mari, dont la réputation a été sérieusement entachée par son affiliation à Jeffrey Epstein. “Quels que soient les défis auxquels il doit faire face, je continue de défendre les co-parents que nous avons été ensemble. J’ai la conviction que c’est un homme gentil et bon, il a été un père fabuleux pour ses filles“, a-t-elle assuré.

Source: Lire L’Article Complet