Ségolène Royal : cet étonnant subterfuge utilisé pour cacher sa rupture avec François Hollande

Lors de sa campagne pour la présidentielle en 2007, Ségolène Royal avait beau vivre un moment incroyable professionnellement, en coulisses, la politique souffrait de sa rupture avec France Hollande. Et pour la cacher, elle a d’ailleurs utilisé un étonnant subterfuge.

Ségolène Royal n’est jamais très tendre quand il s’agit de son ex François Hollande. Il faut dire que la politique mère de quatre enfants – Thomas, Clémence, Julien et Flora –, s’est sentie trahie et a beaucoup souffert au moment de cette rupture. Une rupture qu’elle a tout fait pour cacher alors qu’elle était en campagne pour l’élection présidentielle de 2007. Pendant toute sa campagne « elle a tenté de dissimuler par tous les moyens possibles ses problèmes de couple« , apprend-on grâce au documentaire Dans l’enfer des campagnes présidentielles, diffusé ce lundi 10 janvier sur BFMTV. Et pour ce faire, elle a même utilisé un étonnant subterfuge.

Sur la rive gauche, boulevard Saint-Germain à Paris, une voiture quitte le QG de campagne pour se rendre au domicile des Royal-Hollande. Mais cette voiture est « un leur« . En effet, elle est là pour « faire croire qu’elle rentre à son domicile alors que la candidate dort de plus en plus souvent dans son propre QG« . Deux figures du PS de l’époque, François Rebsamen, et Julien Dray qui en parlent dans le documentaire. « C’était sûrement un endroit où elle se sentait bien, confie le premier. D’ailleurs elle s’occupait elle-même du mobilier. » « Elle en a fait progressivement sa tanière, estime de son côté Dray. Elle se l’est appropriée.« 

>> Découvrez le diaporama : « François Hollande, Anne Hidalgo, Jacques Chirac… Ces politiques ont fait face à la rumeur »

« Une femme seule au bord du divorce »

Si à chaque meeting, l’ex-compagne de François Hollande est acclamée, en coulisses c’est « une femme seule au bord du divorce » qui vit un enfer. Depuis un an, l’ancien président de la République vit une relation avec une journaliste de Paris Match, Valérie Trierweiler. Et pourtant, au sein du QG de Ségolène Royal, « tout le monde l’ignore« . Et même ses plus proches conseillers. Parmi lesquels Jean-Louis Bianco. L’ex-secrétaire général de l’Elysée explique : « Elle est séparée de François Hollande, mais je ne le sais pas et Rebsamen non plus« , évoquant là une Ségolène Royal « très discrète« . Du temps a passé, et si Ségolène Royal n’épargne pas l’homme politique, elle préserve en revanche le père de famille.

Crédits photos : Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet