Ségolène Royal épinglée par un proche après la polémique : “Elle a besoin d’exister”

Ces derniers mois, l’ancienne ministre et candidate à la présidentielle de 2012 Ségolène Royal multiplie les prises de position polémiques. Un comportement assumé, mais qui agace jusqu’à ses proches, selon Le Parisien.

A propos de

  • Abonnez-vous à votre star préférée et recevez ses actus en avant première !


  • Ségolène Royal

  • suivre plus de stars

Avec des amis comme cela, pas besoin d’avoir des ennemis. Un proche de Ségolène Royal s’exaspère, dans les colonnes du Parisien, des dernières sorties médiatiques de l’ancienne ministre de l’Environnement et candidate à la présidentielle de 2012. Son soutien à Jean-Luc Mélenchon durant la campagne de la présidentielle de 2022, mais surtout ses récents et surprenants propos sur la guerre en Ukraine agacent. « Elle a de bonnes analyses, mais elle ne maîtrise pas toujours ce qu’elle dit, et dans ce genre de débat, ça peut partir vite… « , estime un proche de Ségolène Royal interviewé par Le Parisien. « Elle a besoin d’exister, mais devrait être plus vigilante, car cela nuit à son image« .

Face à ces critiques, Ségolène Royal assume une méthode. « C’est le principe de la politique : on détonne et après on s’explique« , résume-t-elle auprès de nos confrères. Ce qui n’a pas empêché l’ancienne ministre de s’excuser sur ses propos polémiques tenus au sujet du bombardement de la maternité de Marioupol, en Ukraine. « S’il y avait eu la moindre victime, le moindre bébé avec du sang, à l’heure des téléphones portables, on les aurait eus« , avait-elle avancé dans un premier temps, soulevant un tollé.

Ségolène Royal « très déçue » par Emmanuel Macron

Nommée au poste d’ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique jusqu’en janvier 2020, Ségolène Royal a été écartée de ce poste par Emmanuel Macron. Une décision qu’elle semble avoir du mal à accepter, multipliant les attaques médiatiques contre un président de la République dont elle avait tressé des lauriers par le passé. « Elle était très déçue car elle a toujours la niaque« , a fait savoir un proche de la femme politique de 68 ans à nos confrères du Parisien. « Elle veut mourir en exerçant des fonctions. »

Crédits photos : MPP / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet