"Service Volé" : la fiction de TF1 est-elle inspirée d’une histoire vraie ?

Julie de Bona incarne Isabelle Demongeot dans le nouveau téléfilm diffusé sur TF1 le 22 novembre 2021 : Service Volé. Cette fiction inspirée de faits réels évoque les violences sexuelles subies par une ancienne tenniswoman, Isabelle Demongeot.

Restez informée

Ces derniers temps, TF1 ne cesse d’évoquer des sujets de société : après Fugueuse, Mensonges ou encore Elle et Lui, c’est au tour du téléfilm Service Volé de faire son apparition, lundi 22 novembre 2021 sur TF1. Adaptée du livre d’Isabelle Demongeot, cette nouvelle création de la première chaîne, inspirée de faits réels, évoquera les violences sexuelles dans le sport. Les téléspectateurs pourront ainsi découvrir Julie de Bona, dans le rôle d’Isabelle Demongeot, une jeune prodige du tennis qui subira des viols de son entraîneur de tennis, de ses 14 à ses 23 ans. La sportive osera mettre des mots et dénoncer ces violences seulement à l’âge de 40 ans. Julie de Bona incarnera donc cette sportive qui se lancera dans la recherche d’autres victimes de son entraîneur, interprété par Laurent Lucas. Un nouveau téléfilm très actuel, qui fait malheureusement écho à de nombreuses affaires de violences sexuelles dans le milieu sportif.

Des scandales sexuels dans le sport révélés en nombre depuis le mouvement MeToo

En effet, depuis la libération de la parole des femmes, suite au mouvement MeToo, de nombreux scandales ont éclaté dans le sport. Le mardi 2 novembre, la championne de tennis chinoise Peng Shuai a accusé un ancien haut dirigeant communiste de l’avoir contrainte à une relation sexuelle avant d’en faire sa maîtresse. Une information qui a d’ailleurs été censurée dans le pays. Le 24 janvier 2020, Andrew Geddes, ancien entraîneur dans la région parisienne est condamné à 18 ans de prise pour « viols et agressions sexuelles sur quatre de ses anciennes joueuses, âgées de 12 à 17 ans au moment des faits », pouvait-on lire dans un article publié par Le Parisien, le 3 février 2020. L’entraîneur aurait alors usé de son influence sur plusieurs joueuses, dont la plus jeune, âgée de 12 ans. A cette même période, la publication du livre de la patineuse Sarah Abitbol, baptisé Un si long silence, a eu l’effet d’une bombe au sein du monde du patinage artistique. Trente après les faits, la sportive révélait avoir été violée pendant deux ans, par son entraîneur. Un autre sport a été touché par des révélations de scandales sexuels : le judo. Le 1er novembre 2020, Le Parisien dévoile le témoignage de trois anciennes judokates qui ont subi des agressions sexuelles, alors qu’elles étaient mineures. Des révélations glaçantes qui vont être mises en lumière par le téléfilm Service Volé sur TF1.

Source: Lire L’Article Complet