« Ses saloperies » : quand Michel Barnier dézinguait Xavier Bertrand

Sorti grand vainqueur des régionales, Xavier Bertrand a conforté sa position de favori pour représenter la droite en 2022. Mais certains anciens collègues, comme Michel Barnier, pourrait ne pas lui faciliter la tâche.

Qui pourra devancer Xavier Bertrand à droite ? Déjà en tête des sondages pour 2022 au sein de sa famille politique, l’ancien ministre du Travail a été sacré grand gagnant des régionales où il s’est tranquillement imposé dans les Hauts-de-France. De quoi faire grincer des dents chez ses rivaux, à commencer par Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez, mais aussi chez d’anciens collègues avec qui il n’est pas resté en bons termes.

Parmi ceux-là, Michel Barnier. Loin d’être habitué aux prises de bec, l’ex-ministre de l’Agriculture garde pourtant un mauvais souvenir du président des Hauts-de-France, comme il l’a récemment rappelé à un interlocuteur. “Tu ne te souviens pas de ses saloperies aux européennes de 2009, quand j’étais tête de liste en Ile-de-France ? Il était secrétaire général de l’UMP et en profitait pour me balancer des peaux de banane“, s’est-il encore indigné, dans des propos relayés par L’Express.

Autre témoin de cette animosité au sein de la droite : François Baroin. “Tous ceux qui ont été ministres en même temps que lui sont maintenant contre lui“, a-t-il raconté à des proches, toujours selon l’hebdomadaire. A tel point que deux ex-collègues auraient récemment affirmé qu’ils étaient prêts à “faire campagne” pour Emmanuel Macron si le mari de Vanessa Williot était choisi.

Xavier Bertrand devra unir la droite

De quoi inquiéter Xavier Bertrand en vue de 2022 ? Pas vraiment. Conscient de l’hostilité autour de lui, l’ex-membre des Républicains, qui refuse de passer par la case primaire, pense tout de même pouvoir rassembler à l’image d’un Nicolas Sarkozy. “Il irrite car ils ne l’ont jamais calculé, analyse un ami. C’est comme Nicolas Sarkozy, le petit, l’Américain, le gars de Neuilly : un an avant sa victoire, les trois quarts des ministres du gouvernement Villepin étaient contre lui, Sarko ne pouvait compter que sur quatre mecs. Finalement, ils viendront tous autour de Xavier, et lui doit rassembler, il le sait.

Crédits photos : Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet