Sharon Stone : sa révélation hallucinante sur Leonardo DiCaprio

Dans ses mémoires, The Beauty Of Living, Sharon Stone revient sur des moments de sa carrière d’actrice. Elle fait de nombreuses révélations, dont les coulisses de sa collaboration avec Leonardo DiCaprio pour son film Mort ou vif, sorti en 1995.

A propos de


  1. Sharon Stone


  2. Leonardo DiCaprio

Sharon Stone se livre. Parmi les nombreuses anecdotes racontées dans ses mémoires, The Beauty Of Living (La beauté de vivre deux fois) publiée le 30 mars, l’actrice revient sur sa collaboration avec Leonardo DiCaprio. Dans un passage du livre, elle explique que pour la réalisation de son western Mort ou vif, elle a dû convaincre le studio d’intégrer l’acteur, alors âgé de 21 ans, au casting. Mais la production du film, TriStar Pictures, n’a pas souhaité donner suite à sa demande.Pourquoi un inconnu, Sharon, pourquoi vous tirez-vous une balle dans le pied ?” lui ont-ils demandé, selon des propos rapportés par le Daily Mail. Malgré ce refus, Sharon Stone, star mais aussi co-productrice du film, n’a pas hésité à payer elle-même le salaire du jeune prodige.

La candidate aux Oscars est l’une des premières à avoir fait confiance aux talents de Leonardo DiCaprio et s’être battue pour lui. L’acteur avait, à ce moment-là, six films au cinéma à son actif. Sans oublier sa double nomination pour le second meilleur rôle aux Oscars et aux Golden Globe Awards pour son rôle dans Gilbert Grape, en 1994. Malgré son hésitation à accepter le rôle dans le western, le film racontant la vie d’une jeune fille prénommée Ellen qui décide de participer au concours du meilleur tireur de sa ville, sort en salle en 1995. C’est-à-dire, deux ans avant que le géant du box-office Titanic, projete Leonardo DiCaprio sous le feu des projecteurs.

Sharon Stone fait sa loi

En feuillentant les pages de l’autobiographie de Sharon Stone, on y découvre de douloureuses révélations comme la fois où elle est trompée par le réalisateur Paul Verhoeven, mais aussi des moments forts de sa carrière. L’îcone du cinéma s’était battue pour le réalisateur Sam Raimi. Au plus haut de sa carrière, la comédienne avait la possibilité de choisir ses partenaires et le réalisateur du film : “Ils m’ont envoyé une liste de réalisateurs. Je leur ai renvoyé la mienne. Elle ne comportait qu’un nom : Sam Raimi.” Elle réussit toutefois à convaincre le studio en leur disant qu’il ne travaillerait “pour quasiment rien.”

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet