« Si elle veut jouer… » : Cédric Jubillar a publié des photos intimes de sa maîtresse pour se venger

Après sa garde à vue qui s’est terminée ce vendredi 18 juin dans la matinée, Cédric Jubillar a été présenté à un juge. Le Parisien retrace le parcours du mari de l’infirmière disparu il y a six mois. Le quotidien dresse le portrait d’un homme “provocateur”. Ce dernier n’a pas hésité à publier des photos intimes d’une de ses maîtresses qui s’était confiée sur leur relation dans la presse.

Après plusieurs mois d’une enquête qui semblait piétiner, Cédric Jubillar a été placé en garde à vue ce mercredi 16 juin, tout comme sa mère, Nadine, et son beau-père. Après avoir passé 48 heures dans les locaux de la police à Gaillac dans le Tarn, le mari de Delphine Jubillar, qui n’a plus donné signe de vie depuis la nuit du 15 au 16 décembre dernier, a été présenté à un juge. Le Parisien s’est intéressé au parcours de cet intérimaire qui a parfois eu des comportements étranges depuis la disparition de sa femme avec qui il était en instance de divorce.

Le 9 juin dernier, le Nouveau détective faisait sa Une sur cette affaire qui tient en haleine la France entière. Il dévoilait alors le témoignage anonyme d’une femme qui aurait entretenu une liaison sentimentale virtuelle avec Cédric Jubillar au cours de l’hiver dernier, comme le rapporte Le Parisien, ce jeudi 17 juin. Un récit qui n’a pas plu au mari de Delphine Jubillar qui a voulu se venger. Celui qu’un membre de sa famille considère comme “pas assez intelligent pour commettre un crime aussi parfait”, a alors décidé de publier sur Facebook des photos intimes de la jeune femme et révélé son identité. “Si elle veut jouer avec moi, on va jouer… mais dans la cour des grands”, avait-il lancé aux journalistes du Parisien, le samedi 12 juin, lors de la marche blanche organisée par les collègues infirmières de Delphine Jubillar. Ce comportement lui a valu la suppression de son compte Facebook. “Je suis interdit de réseaux sociaux… comme Donald Trump”, avait-il ironisé.

Des incohérences dans le récit de Cédric Jubillar

Nadine Jubillar, la mère du principal suspect dans cette affaire de disparition, ainsi que le beau-père de ce dernier ont également été placés en garde à vue ce mercredi 16 juin. Ils ont tous les trois été interrogés sur les incohérences dans le récit de la nuit du 15 au 16 décembre dernier du mari de Delphine Jubillar. Les gardes à vue de Nadine Jubillar et de son conjoint ont également pris fin ce vendredi 18 juin. Selon France Bleu Occitanie, aucune charge ne serait retenue contre le couple qui aurait été remis en liberté. Le procureur de la République de Toulouse doit faire un point sur les derniers développements de l’enquête ce vendredi après-midi, à 16h.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet