Stanislas Guerini : qui est son épouse Marie-Luce Conrard ?

Le délégué général de la Renaissance, Stanislas Guerini, et sa femme Marie-Luce Conrard sont tous deux issus de grandes écoles, HEC pour lui, polytechnique et HEC pour elle. Ils sont parents de deux enfants.

Plutôt discret, à tel point que certains disent que ça lui a même été reproché par Emmanuel Macron lui-même, Stanislas Guerini l’est tout autant concernant sa vie privée. On en sait peu sur son épouse, Marie-Luce Conrard. Cette dernière est admise à l’école polytechnique en 2002, puis elle intègre HEC. Comme son futur époux. Après ses études, elle travaille deux ans chez Boston Consulting Group, un cabinet international de conseil en stratégie, puis à L’Atelier des chefs, où elle est responsable du pôle web et conseil. Aujourd’hui, elle est ingénieure et responsable de la stratégie et des opérations chez Google France. Pour son mariage avec Marie-Luce Conrard, qui a eu lieu en 2012, Stanislas Guerini avait choisi Ismaël Emelien, un très proche d’Emmanuel Macron, comme témoin. Les époux Guerini ont deux enfants.

Stanislas Guerini, pour une femme à la tête du gouvernement

Invité sur le plateau des 4 Vérités face à Jeff Wittenberg sur France 2, le délégué général de la Renaissance a estimé que « ce serait le bon moment » pour qu’une Première ministre soit nommée en France. Pourtant, il a tenu à insister sur le fait qu’il n’avait aucune information. « Je n’en sais rien. On peut vous dire que ce serait, évidemment, une bonne chose pour le pays et pour la France. Et puis, on a le droit de vous dire que l’on n’en sait rien », a indiqué l’ancien porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée nationale.

Stanislas Guerini rend hommage à Jean Castex

Stanislas Guerini a aussi tenu à saluer le Premier ministre Jean Castex et son mandat. Celui qui a d’abord été nommé « pour gérer le déconfinement » et qui a finalement « fait bien plus que ça ». « Il a profondément renforcé les liens, cette majorité, avec les territoires. Il a permis à notre pays de ressortir de cette crise avec le plus fort taux de croissance de l’Union européenne », a-t-il confié, avant d’ajouter : « Pour cela, je crois que les Français et toute la majorité présidentielle lui en sauront gré. »

Article écrit en collaboration avec 6Médias

Crédits photos : Blondet Eliot/ABACA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet