Stéphane Bern : après avoir annoncé son départ de Paris, il se confie sur Anne Hidalgo

Stéphane Bern vient d’annoncer qu’il va quitter la capitale pour vivre à la campagne, ne supportant plus la vie parisienne. À la suite de cette décision, le célèbre animateur se confie sur Anne Hidalgo dans les colonnes du Parisien ce dimanche 14 novembre.

Dans un mois, Paris comptera un Parisien de moins, et il s’appelle Stéphane Bern. L’animateur de télévision et de radio vient d’annoncer au Parisien ce samedi 13 novembre sa décision de quitter la capitale, où il vit depuis cinquante ans, pour sa résidence à Thiron-Gardais dans le Perche en Normandie. Alors qu’il déplore un enlaidissement de la ville lumière à cause « des problèmes de circulation, de la saleté, des trous dans la chaussée, des chantiers permanents, du bruit, et surtout de la violence« , ce passionné d’Histoire se confie sur Anne Hidalgo dans les colonnes du Parisien ce dimanche 14 novembre. « Sa tâche est loin d’être simple, et que je sache, ce n’est pas elle qui salit […]. Elle ne peut pas mettre un cendrier et une poubelle derrière chaque habitant. Elle a certes sa part de responsabilité mais elle ne mérite pas tous les coups qui lui sont donnés. » déclare la star de Secrets d’Histoire, dont le conjoint, Yori Bailleres, a fondé un site de rencontre.

Selon lui, la maire de Paris, avec qui il entretient « des relations presque amicales« , prend de « très bonnes initiatives pour Paris« . « Culturellement, la ville est très vivante. C’est la qualité de vie, le quotidien des gens, qui ne va pas« , détaille Stéphane Bern au Parisien.

« Chère Anne, réveillez la beauté de cette ville »

Ce que Monsieur Patrimoine souhaite dire aujourd’hui à Anne Hidalgo ? : « Chère Anne, réveillez la beauté de cette ville. Restaurez son prestige, son attrait, sa qualité de vie. C’est capital en vue des Jeux olympiques de 2024, qui ne doivent pas se transformer en cauchemar pour les Parisiens » termine-t-il sans pincettes.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Perusseau-Veeren / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet