Télétravail et garde d'enfants : les propos du député Bruno Questel font polémique

Mercredi 31 mars 2021, Emmanuel Macron a annoncé un confinement ainsi que la fermeture des établissements scolaires. Sur le plateau de 22h Max, sur BFMTV, le ton est monté entre le député Bruno Questel et Maxime Switek, à propos du télétravail et de la garde d’enfants.

  • Maxime Switek

Emmanuel Macron a annoncé un nouveau confinement lors de son allocution du 31 mars 2021. Le président de la République, qui misait jusqu’à présent sur une stratégie locale, a décidé de fermer les crèches, les écoles, les collèges et les lycées pour tenter d’endiguer la pandémie et de laisser sa chance à la campagne de vaccination en cours. Les entreprises qui ne seront pas fermées durant ce confinement qui débutera samedi 3 avril 2021 devront avoir recours au télétravail pour poursuivre leurs activités. Les parents de jeunes enfants vont donc devoir leur faire l’école à la maison, tout en continuant à vaquer à leurs occupations professionnelles. Un véritable casse-tête pour de nombreuses familles. Dans la soirée du 31 mars, BFMTV diffusait l’émission 22h max, présentée par l’ex-chroniqueur de C à vous Maxime Switek. Ce dernier avait invité le député La République en marche, Bruno Questel. “Quand on regarde les conditions d’indemnisation des parents qui vont être forcés de rester à la maison pour garder leurs enfants, un seul des deux parents est indemnisé. Il faut que son emploi soit incompatible avec le télétravail“,a commencé par expliquer le journaliste avant de lui poser une question : “Un parent qui télétravaille et qui est capable de garder son enfant ne sera pas indemnisé. Est-ce que vous trouvez ça normal ?”.

“Un seul des deux parents doit pouvoir le garder. S’il faut que les deux parents soient présents toute la journée pour garder un enfant, ça pose un autre sujet”, s’est alors exclamé le parlementaire, rapidement coupé par son hôte. “Ce n’est pas ça la question !”, lui a lancé Maxime Switek avant de donner l’exemple d’une famille monoparentale dont la mère ou le père serait en télétravail : “D’après le gouvernement, il est capable de garder en même temps son enfant. Pas d’indemnisation prévue”. Bruno Questel a alors assuré qu’il n’était pas d’accord : un parent solo en télétravail ne serait selon lui pas “laissé à son propre sort sans être indemnisé”, puisqu’il aurait toujours son salaire à la fin du moins. Une déclaration qui a déclenché l’hilarité sur le plateau et qui fait polémique depuis sur les réseaux sociaux.

Bruno Questel ne se démonte pas

Maxime Switek lui a fait savoir que le problème n’était pas là : “Pour le gouvernement, le parent qui télétravaille peut en même temps garder son enfant…”, lui a-t-il expliqué, en sous-entendant qu’il s’agissait d’une situation très difficile à gérer. Bruno Questel ne s’est toutefois pas démonté. Pour lui, il est tout à fait possible de s’occuper de ses enfants, notamment lorsqu’ils sont malades, tout en travaillant : “Moi, je l’ai fait comme parent. J’ai dit à mon enfant : ‘Ton devoir, tu regardes ça. Moi, je suis à côté de toi. Je télétravaille. Tu regardes et tu m’interroges si ça ne va pas'”, a-t-il assuré. Des propos avec lesquels les autres intervenants n’étaient pas vraiment d’accord…

Source: Lire L’Article Complet