TPMP : cet ex chroniqueur qui en veut plus que tout à un animateur !

Pierre Ménès, dernièrement viré de Canal+, a de nouveau dézingué l’animateur Hervé Mathoux à qui il reproche de l’avoir lâché.

L’affaire débutait le 21 mars dernier. Canal+ diffusait le documentaire, « Je ne suis pas une salope, Je suis journaliste », réalisé par Marie Portolano. Accusé d’agressions sexuelles par trois journalistes à la suite de la diffusion de ce film, Pierre Ménès était alors suspendu de l’antenne de Canal+ pour une période indéterminée. Après plusieurs semaines de négociations, l’ex polémiste du « Canal Football Club » et Canal+ sont finalement parvenus à trouver un accord financier en juillet dernier.

Très impacté par ce départ contraint, l’ex chroniqueur de « Touche pas à mon poste » n’avait pas hésité à étriller dans la presse son ex complice du « Canal Football Club », Hervé Mathoux : « Lui, il était là pour faire le beau quand j’étais malade mais quand il a fallu sortir ses c… il n’y avait plus personne » avait-il balancé. Face à cette virulente attaque, l’animateur du CFC avait riposté de plus bel : « Je comprends que Pierre soit déboussolé par ce qui lui arrive. Il a pris un petit peu la foudre (…) J’espère qu’il va se remettre en cause plutôt qu’accuser à tort et à travers tout le monde« , avait-il rétorqué.

Mais la joute par médias interposés n’est pas achevée pour autant. Celui qui va prendre les rênes du « Pierrot Football Club », sa propre plateforme numérique, a tenté de tempérer la situation dans un primer temps avant de se lâcher à nouveau à l’occasion d’un entretien accordé à PureMédias. « Je n’ai pas envie d’envenimer la situation. J’ai envie de garder plus présent à l’esprit les 11 ans de bonheur que j’ai passés au ‘Canal Football Club’. Je n’ai aucune rancoeur contre Canal. La seule chose que j’ai envie de répondre à Hervé Mathoux, c’est quand il dit que j’en veux à la terre entière. Ce n’est pas vrai. Je n’en veux pas à la terre entière. J’en veux à lui« . Le match n’est visiblement pas fini entre les deux !

THL

Source: Lire L’Article Complet