"Tu peux crever, je ne te parle pas" : pourquoi Rachida Dati n'a jamais pardonné à cette célèbre rivale ?

Elles sont fâchées depuis 2013 et la campagne pour les élections municipales de 2014 à Paris. Trahie par Nathalie Kosciusko-Morizet, Rachida Dati n’est pas prête de lui pardonner, comme le rapportent Gérard Davet et Fabrice Lhomme dans leur "Histoire secrète de la droite française".

Mais tu n’as pas compris qu’en politique, il n’y a pas d’amitié ni de loyauté qui vaille“. C’est ce qu’aurait balancé Nathalie Kosciusko-Morizet à Rachida Dati par téléphone, en février 2013, juste avant d’annoncer sa candidature à l’élection primaire de l’UMP en vue de l’élection municipale de 2014 à Paris. Un poste sur lequel lorgnait la maire du 7ème arrondissement de la capitale, qui n’a jamais pardonné à sa rivale de l’avoir doublée. 

Tu peux crever, je ne te parle pas

Une plaie qui serait encore ouverte, comme le rapportent Gérard Davet et Fabrice Lhomme dans leur ouvrage “Histoire secrète de la droite française” dont Gala cite des passages cette semaine. Les auteurs révèle le discours de Rachida Dati, qui déclare à propos de Nathalie Kosciusko-Morizet : “Elle a essayé de me reparler” avant d’ajouter qu’elle lui a répondu : “tu peux crever, je ne te parle pas“. Et d’ajouter : “L’armoire pour moi a plus d’intérêt qu’elle”.

Ce n’est pas la première fois que Rachida Dati se déchaîne contre cette rivale qu’elle a rayée de sa vie. En 2017, elle confiait notamment au Monde : “Je trouve que NKM a toujours surfé sur la facilité (…) Elle a été élevée comme la huitième merveille du monde, tout ce qu’elle fait est parfait, et tout ce qui ne va pas, c’est la faute des autres”. Un an plus tôt, en ce sens, elle avait également jugé sur Franceinfo : “Elle a voulu être maire de Longjumeau, elle n’a pas fait long feu. Elle a voulu être députée de l’Essonne alors on a viré Pierre-André Wiltzer. Elle vient à Paris dans le dos de tout le monde“.

Après NKM, Rachida Dati aussi a perdu !

Finalement en 2014, sans même affronter Rachida Dati dans les urnes, NKM avait fait face à de violentes critiques dans sa course pour Paris. Accusée d’être “parachutée“, sa campagne sera ponctuée de bourdes, notamment sur les horaires et les tarifs des transports en commun, sans compter un bad buzz retentissant sur ses “moments de grâce” dans le métro parisien, qui lui avaient valu d’être la risée du web.

C’est finalement Anne Hidalgo qui l’avait emportée en 2014 contre NKM (qui était alors devenue chef de l’opposition au Conseil de Paris). Plus récemment, la maire de Paris l’a également emportée face à Rachida Dati, qui a pu être candidate en 2020. Quand ça veut pas.

Source: Lire L’Article Complet