« Un mois de vacances en fait pour les gens aisés » : Pascal Praud désabusé par le télétravail

Ce mercredi 31 mars, Pascal Praud dit tout ce qu’il pense du télétravail, privilégié en temps de confinement, dans Les auditeurs ont la parole, sur les ondes de RTL. Un avis, comme à son habitude, plus que tranché.

A propos de


  1. Pascal Praud

Le débat interminable. Dans Les auditeurs ont la parole, sur les ondes de RTL ce mercredi 31 mars, Pascal Praud fait part d’un avis tranché sur le télétravail, plébiscité en période de confinement. Lorsqu’un anonyme lui fait savoir que, à la place d’Emmanuel Macron, il imposerait le télétravail obligatoire et un contrôle des déplacements, l’animateur prévoit un scénario catastrophe. “Ce qui est terrible, c’est que les gens qui sont les plus aisés, qu’est-ce qui va se passer vendredi ?“, lance-t-il, “ils vont aller dans leur maison secondaire avec leurs enfants faire du télétravail et être en vacances pendant un mois. C’est ça qui va se passer. Donc ces gens-là, ça va être un mois de vacances.” Les travailleurs les plus pauvres ne connaîtront pas la même chance, à en croire son analyse.

“En revanche, les gens qui ne sont pas aisés, les gens qui n’ont pas de maison de campagne ou de maison secondaire, ils vont rester. Et pour eux, ça va être l’enfer, poursuit Pascal Praud. “Et c’est ça qui est très compliqué dans ces mesures !” Toutes les spéculations ont été bonnes. Après avoir refusé une remise sous cloche en janvier 2021, Emmanuel Macron s’est résolu à y céder. Ce mercredi 31 mars, et comme annoncé dans une nouvelle allocution présidentielle, le chef de l’État a annoncé que les restrictions sanitaires déjà appliquées dans seize départements français depuis le 20 mars s’étendent cette fois sur l’ensemble du territoire. Le président de la République a annoncé la fermeture des écoles pour une durée de trois semaines ainsi qu’un recours systématique au télétravail.

Nouveau sujet de désaccords, même pour la présidence

Les choix promettent d’en froisser plus d’un, notamment Pascal Praud qui s’oppose au confinement avec fermeté depuis plusieurs semaines (après avoir été prêt à l’accepter sans broncher dans Paris, au mois de février 2021). Mais pas que. Outre le docteur Martin Blachier qui fait part du même scepticisme face au confinement, une proche d’Emmanuel Macron pourrait aussi faire part de sa propre frustration. Après les dernières annonces du locataire de l’Élysée, Natahalie Saint-Cricq a relevé deux clans adverses au sein de la présidence. À savoir, “un camp qui voulait à tout prix se battre pour maintenir les écoles ouvertes, le camp Blanquer, Emmanuel et bien sûr Brigitte Macron et un autre, plutôt partisan d’une fermeture des écoles. La Première dame a donc de quoi être agacée.

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet