“Une attitude consternante” : Jean-Luc Mélenchon sort la sulfateuse face à Fabien Roussel

La nouvelle motion de censure proposée par la France insoumise après le recours du 49.3 par Élisabeth Borne a été rejetée à l’Assemblée nationale, ce lundi 31 octobre. Le texte ne semble pas avoir convaincu, et ce, même à gauche, puisque 22 élus de la Nupes, dont Fabien Roussel, n’ont pas suivi leurs collègues. Un choix qui a provoqué la colère de Jean-Luc Mélenchon.

Une stratégie qui divise. Ce lundi 31 octobre, l’Assemblée nationale a rejeté les dernières motions de censure de la France insoumise et du Rassemblement national déposées après le recours de l’article 49.3 par Élisabeth Borne. Les textes n’ont pas convaincu la majorité des élus, et plus particulièrement ceux de la Nupes. En effet, 22 députés, dont Fabien Roussel, ont choisi de ne pas suivre les voix de leurs 129 collègues. Une situation épineuse à laquelle Jean-Luc Mélenchon n’a pas manqué de réagir sur son blog par le biais d’une « foire aux questions » sur « le refus de voter la censure qu’ont choisi les douze députés PS trois EELV et Fabien Roussel ».

« C’est une attitude consternante », a écrit le chef de file du mouvement insoumis, avant d’ajouter : « La censure signifie que l’on refuse le piétinement du droit du Parlement au débat et à l’amendement. Et il signifie donc la volonté de faire cesser la politique du gouvernement qui fait le malheur de millions de familles et de la dévastation des services publics. C’est cela l’enjeu !«  Complètement hors de lui, le troisième homme de la dernière présidentielle a décrit cette stratégie comme une « aberration ». « Sous prétexte de ’refuser les voix RN’, ils finissent en fait, sans oser le dire, par soutenir le gouvernement Macron en refusant sa chute. Cela ne tient pas debout », a-t-il poursuivi.

>> PHOTOS – Jean-Luc Mélenchon : découvrez les femmes qui ont compté dans sa vie

Jean-Luc Mélenchon « n’attend rien » d’Élisabeth Borne

Le 16 octobre dernier, alors que Jean-Luc Mélenchon menait le cortège de la marche contre la vie chère et l’inaction, il n’avait pas manqué d’afficher son amertume quant à l’autorisation donnée par Emmanuel Macron à la Première ministre d’utiliser l’article 49.3 de la Constitution. « D’une manière générale, je n’attends rien d’elle sauf des mauvaises nouvelles« , avait-il lâché, avant de faire part de son inquiétude vis-à-vis du discours de la principale intéressée, le soir même sur TF1 dans le journal de 20h : « Ce soir, elle va amplifier la crise parce quelle va annoncer que le 49.3 sera appliqué lundi. » Décidément, les discussions autour du budget pour 2023 n’ont pas fini de diviser.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Michael Baucher / Panoramic / Bestimage

A propos de

  • Abonnez-vous à votre star préférée et recevez ses actus en avant première !

  • Jean-Luc Mélenchon

Autour de

Source: Lire L’Article Complet