« Une bérézina ! Emmanuel Macron a perdu son pari » : ce politicien pas tendre avec le président

Emmanuel Macron est sur tous les fronts. Le président de la République doit gérer la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus et certains politiciens ne sont pas tendres à son encontre.

A propos de

  1. Emmanuel Macron

Les nouvelles annonces de Jean Castex sont loin d’être au goût de tous, depuis ce jeudi 18 mars. Face à la dégradation de la situation sanitaire et de la saturation des hôpitaux, le gouvernement a mis en place des mesures plus restrictives. Ainsi, seize départements, dont l’Île-de-France, la Seine-Maritime, les Alpes-Maritimes et l’Eure, sont placés en confinement 7 jours sur 7. Si certains sont en désaccord avec cette décision, d’autres pensent qu’elle a été prise trop tardivement. D’ailleurs, Éric Ciotti, député des Alpes-Maritimes déplore la situation. Dans les colonnes du Parisien, le politicien a pointé du doigt Emmanuel Macron. “Le tournant que l’exécutif et, surtout, le président de la République ont pris en janvier dernier, constitue une erreur tragique.

Éric Ciotti n’a pas été tendre envers le chef de l’État. “Emmanuel Macron a perdu son pari. C’est même une bérézina. Voilà plus d’un an que l’exécutif accumule les erreurs“, a-t-il déclaré avant d’énumérer certaines d’entre elles : “Manque d’anticipation sur les masques, retard sur les tests, échec de la stratégie de traçage, incapacité à adapter nos capacités d’accueil hospitalier, notamment en lits de réanimation.” Pour conclure, il a visé la politique de vaccination, qui est, pour lui, “un naufrage“.

“Une erreur tragique”

De son côté, Édouard Philippe a montré son premier désaccord avec Jean Castex, à la suite de sa prise de parole. “Ces nouvelles mesures, pour beaucoup d’habitants de la Seine-Maritime, pour beaucoup de Havraises et de Havrais, constituent une mauvaise surprise“, a-t-il affirmé dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, avant de préciser : “Ces mesures ne sont pas, je crois, justifiées par l’état actuel de la situation sanitaire.” Malgré ces désaccords, ces mesures plus restrictives sont, pour le moment, mises en place pendant une durée minimale de quatre semaines.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Jacques Witt/Pool/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet