« Une mise en scène » : Francis Lalanne accusé d’avoir frappé un journaliste de Quotidien, il dément alors que l’émission a porté plainte

L’affaire fait grand bruit : le chanteur Francis Lalanne aurait porté des coups à un caméraman de l’émission Quotidien ce samedi 5 juin, en marge d’un rassemblement organisé par des gilets jaunes. L’émission a porté plainte contre lui pour “pour violence avec menace et usage d’une arme”, tandis que le chanteur dément et crie à la manipulation, nous révèle le Parisien.

Francis Lalanne

Francis Lalanne est de tous les combats lorsque pour lui, la liberté et l’égalité sont bafouées. Ces dernières années, le chanteur de 62 ans s’est érigé comme porte-parole de nombreux mouvements. Que ce soit contre la loi Hadopi en 2009, en soutien au mouvement des Gilets Jaunes, ou plus récemment en dénonçant la “tyrannie” du chef de l’Etat dans sa gestion de la crise pandémique. Lorsque le chanteur ne donne pas de la voix pour exprimer son mécontentement, donnerait-il maintenant des coups ? Un article paru dans L’Obs ce lundi 7 juin l’a largement fait supposer. Lors d’une université citoyenne organisée par des gilets jaunes ce samedi 5 juin, Francis Lalanne se serait emporté contre le journaliste de Quotidien Paul Larrouturou et son équipe, allant jusqu’à frapper le cameraman.

Sur le plateau de Quotidien, Paul Larrouturou a dévoilé des images accablantes : l’on voit Francis Lalanne s’emballer soudainement, hausser le ton, s’emporter contre le journaliste, se lever brusquement et ordonner au cameraman « d’enlever ce qu’il y a dans la caméra ». Une rixe a alors éclaté, Francis Lalanne se mettant à hurler et se jetant sur le cameraman tandis que celui-ci lui demande de ne pas le toucher.

Il jure n’avoir rien fait

“Notre caméraman [Paul Bouffard] a un traumatisme crânien et une tendinite post-traumatique à l’épaule gauche. Paul Larrouturou a une entorse au poignet droit. ‘Quotidien’ a déposé plainte pour agression, a écrit l’émission sur son compte Twitter. Auprès du Parisien, Lorraine Gay-Pecnard, avocate de Bangumi (la maison de production), de Paul Larroutourou et de Paul Bouffard, explique “qu’une première plainte avait été déposée dès le samedi par ce dernier, pour violence avec menace et usage d’une arme (un casque) avec interruption du temps de travail (ITT° n’excédant pas huit jours)”.

La maison de production Bangumi a également fait un signalement au procureur de la République en soutien à ses journalistes. “C’est un fait grave”, a commenté l’avocate qui, selon elle, s’inscrit “dans un mouvement de défiance vis-à-vis des journalistes”. Sollicité pour réagir à ces accusations, Francis Lalanne dément toute agression physique. “Je conteste formellement avoir frappé ce cameraman, explique-t-il. Il s’agit d’une mise en scène à laquelle l’équipe de Yann Barthes est malheureusement coutumière”. Paroles contre images ? La justice va devoir trancher …

Source: Lire L’Article Complet

« Une mise en scène » : Francis Lalanne accusé d’avoir frappé un journaliste de Quotidien, il dément alors que l’émission a porté plainte

L’affaire fait grand bruit : le chanteur Francis Lalanne aurait porté des coups à un caméraman de l’émission Quotidien ce samedi 5 juin, en marge d’un rassemblement organisé par des gilets jaunes. L’émission a porté plainte contre lui pour “pour violence avec menace et usage d’une arme”, tandis que le chanteur dément et crie à la manipulation, nous révèle le Parisien.

Francis Lalanne

Francis Lalanne est de tous les combats lorsque pour lui, la liberté et l’égalité sont bafouées. Ces dernières années, le chanteur de 62 ans s’est érigé comme porte-parole de nombreux mouvements. Que ce soit contre la loi Hadopi en 2009, en soutien au mouvement des Gilets Jaunes, ou plus récemment en dénonçant la “tyrannie” du chef de l’Etat dans sa gestion de la crise pandémique. Lorsque le chanteur ne donne pas de la voix pour exprimer son mécontentement, donnerait-il maintenant des coups ? Un article paru dans L’Obs ce lundi 7 juin l’a largement fait supposer. Lors d’une université citoyenne organisée par des gilets jaunes ce samedi 5 juin, Francis Lalanne se serait emporté contre le journaliste de Quotidien Paul Larrouturou et son équipe, allant jusqu’à frapper le cameraman.

Sur le plateau de Quotidien, Paul Larrouturou a dévoilé des images accablantes : l’on voit Francis Lalanne s’emballer soudainement, hausser le ton, s’emporter contre le journaliste, se lever brusquement et ordonner au cameraman « d’enlever ce qu’il y a dans la caméra ». Une rixe a alors éclaté, Francis Lalanne se mettant à hurler et se jetant sur le cameraman tandis que celui-ci lui demande de ne pas le toucher.

Il jure n’avoir rien fait

“Notre caméraman [Paul Bouffard] a un traumatisme crânien et une tendinite post-traumatique à l’épaule gauche. Paul Larrouturou a une entorse au poignet droit. ‘Quotidien’ a déposé plainte pour agression, a écrit l’émission sur son compte Twitter. Auprès du Parisien, Lorraine Gay-Pecnard, avocate de Bangumi (la maison de production), de Paul Larroutourou et de Paul Bouffard, explique “qu’une première plainte avait été déposée dès le samedi par ce dernier, pour violence avec menace et usage d’une arme (un casque) avec interruption du temps de travail (ITT° n’excédant pas huit jours)”.

La maison de production Bangumi a également fait un signalement au procureur de la République en soutien à ses journalistes. “C’est un fait grave”, a commenté l’avocate qui, selon elle, s’inscrit “dans un mouvement de défiance vis-à-vis des journalistes”. Sollicité pour réagir à ces accusations, Francis Lalanne dément toute agression physique. “Je conteste formellement avoir frappé ce cameraman, explique-t-il. Il s’agit d’une mise en scène à laquelle l’équipe de Yann Barthes est malheureusement coutumière”. Paroles contre images ? La justice va devoir trancher …

Source: Lire L’Article Complet