« Une telle violence » : Emmanuel Macron interpellé sur un sujet sensible

Les élus locaux s’insurgent. Ce mardi 18 août, Le Parisien révèle qu’ils sont nombreux à interpeller Emmanuel Macron, réclamant une réaction forte face à la montée des violences contre les maires.

Pour porter leur discours jusqu’aux oreilles d’Emmanuel Macron, les maires comptent sur Gérard Larcher. D’après le quotidien Le Parisien, qui cite le Journal du dimanche ce mardi 18 août, le président LR du Sénat s’est fait le porte-parole des élus locaux, en colère alors que les cas de violences visant les maires ne font que grimper – “233 élus” auraient été agressés depuis le mois de janvier 2020 selon nos confrères (contre 198 à la même date en 2019) – dans un courrier adressé au président de la République. Une lettre réclamant désormais “une réaction forte, rapide et dissuasive” ainsi que l’instauration d’un “plan d’action” de la part du chef de l’État. Un sujet sensible sur lequel certains maires ont accepté de se confier auprès du Parisien.

“Je constate depuis plusieurs années une montée des incivilités mais c’est la première fois que je subis directement une telle violence, a confié Gérard Dué, maire de Croisilles dans le Pas-de-Calais depuis 25 ans, blessé au poignet après avoir été bousculé par un anonyme en voulant mettre un terme à un tapage nocturne. D’après le quotidien, les maires et leurs adjoints sont fréquemment les victimes de coups, d’injures, de menaces mais aussi de vandalisme, leurs domiciles étant ciblés par des tags. Des violences qui se seraient multipliés depuis le mois de juillet 2020, non sans rappeler la mort violente de Jean-Mathieu Michel, maire de la ville de Signes dans le Var, mort renversé par un utilitaire lorsque ce dernier avait déposé illégalement des gravats sur un chemin de la commune. Interpellé explicitement par Gérard Larcher, Emmanuel Macron devra donc réapprendre à faire confiance au président du Sénat. Car, entre les deux hommes, les rapports ne seraient pas au beau fixe.

Emmanuel Macron, trahi

Au mois de décembre 2019, nos confrères du Parisien affirmaient que le locataire du 55 rue du Faubourg Saint-Honoré et le deuxième personnage clef de l’État ne s’adressaient plus la parole depuis un an et demi. En raison, une trahison impardonnable aux yeux d’Emmanuel Macron, engendrée par l’affaire Alexandre Benalla, l’un des plus grands scandales de son quinquennat sur lequel le Sénat a été obligé d’enquêter, peu clément avec le président de la République. “Depuis qu’il a compris que le Sénat ne marcherait pas avec lui, il fait comme si Gérard Larcher n’existait pas, confiait ensuite une source au Point. Privilégiant l’indifférence à la violence, le mari de Brigitte Macron pourra-t-il unir ses forces avec celles de Gérard Larcher, au nom des maires ?

Crédits photos : Thibaud Moritz / Pool / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet