“Une tête d’arabe” : Elisabeth Lévy revient sur ses propos polémiques dans “Touche pas à mon poste” – VIDEO

Mardi 20 avril 2021, sur CNews, Elisabeth Lévy a eu un échange tendu avec Sonia Mabrouk à propos de la mixité sociale dans les banlieues. L’éditorialiste a provoqué la polémique en employant le terme de “tête d’arabe”, sur lequel elle a accepté de revenir quelques jours plus tard, dans l’émission de Cyril Hanouna.

Restez informée

Quand on passe à la télévision, mieux vaut tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler, au risque de provoquer un tollé sur les réseaux sociaux. Un mot de travers, et c’est la polémique assurée. Les propos de François Bayrou sur “la classe moyenne”, du député Bruno Questel sur le télétravail et la garde d’enfants, d’Eric Zemmour sur les enfants issus de l’immigration, ou encore de Jean-Pascal Lacoste sur Grégory Lemarchal… Les controverses s’enchaînent sur le petit écran. Mardi 20 avril 2021, c’était au tour d’Elisabeth Lévy de s’attirer les foudres du public. Invitée à commenter le manque de mixité sociale dans les banlieues, sur le plateau de Midi News – émission animée par Sonia Mabrouk sur CNews – l’éditorialiste a affirmé que, dans certains quartiers, “vous vous faites insulter si vous mangez pendant le Ramadan, y compris d’ailleurs si vous avez une tête d’arabe. Des propos qui offensé la présentatrice, qui n’a pas hésité à la recadrer en lui demandant si elle avait elle-même une “tête d’arabe”. “Oui, ça se voit que vous avez des origines, mais c’est un constat”, avait finalement rétorqué Elisabeth Lévy. Une séquence qui n’a cessé de faire parler depuis.

Ce n’est pas une insulte, c’est une description”

Deux jours plus tard, jeudi 22 avril, les chroniqueurs de Touche pas à mon poste sont revenus sur ces propos. Tous ont jugé qu’Elisabeth Lévy avait “dérapé”. L’occasion pour Cyril Hanouna d’obtenir la réaction de la principale concernée, présente dans l’émission de C8 via visioconférence. “Je n’ai pas du tout l’impression d’avoir dérapé mais je trouve cette polémique très intéressante. Elle révèle beaucoup de choses sur l’antiracisme”, a déclaré la directrice de rédaction du magazine Causeur. D’ailleurs, Elisabeth Lévy “ne croit absolument pas un seul instant que quiconque ait pu se sentir offensé” par ses propos. “Sauf si on considère qu’arabe est une insulte, ‘tête d’arabe’ ce n’est pas une insulte. Quand on dit à quelqu’un qu’il a une tête de chameau, ça, c’est une insulte”, s’est-elle défendu.

“Mais ce qui est extraordinaire, au-delà de cette indignation surjouée – et moi, les cris de chochotte, ça ne m’impressionne plus – c’est que je n’ai jamais dit ça comme une chose insultante, c’était une description, explique Elisabeth Lévy. La journaliste assure d’ailleurs qu’elle ferait de même pour n’importe quelle autre personne dont les traits évoquent une nationalité en particulier : “Si je rencontre un grand blond aux yeux bleus, il ne sera peut-être pas Suédois mais je pourrais me dire : ‘Il a une tête de Suédois’.” Ce qui n’est, selon elle, “en aucun cas un jugement de valeur”. Des explications qui n’ont manifestement pas convaincu les chroniqueurs de TPMP, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

A lire aussi : Laurent Bignolas fait une blague jugée raciste dans “Télématin” : France 2 présente ses excuses et l’artiste Sadeck Waff, visé, réagit

Source: Lire L’Article Complet