Valérie Pécresse moquée par Éric Zemmour sur son agression sexuelle ? Il répond

Éric Zemmour aurait « ricané » sur le plateau d’On n’est pas couché, en 2010, lorsque Valérie Pécresse avait évoqué son agression sexuelle. L’épisode a été passé au peigne fin par Libération, et l’intéressé a répondu dans Checknews, vendredi 21 janvier 2022.

  • Eric Zemmour

Dans le jeu de l’élection présidentielle qui se profile à l’horizon du printemps 2022, les souvenirs des candidats à la présidence de la République vont bon train. Et celui-ci fait référence à un article publié dans Paris Match le 8 décembre 2021, selon lequel Valérie Pécresse « ne pardonne pas à Zemmour d’avoir ricané sur le plateau de Ruquier [On n’est pas couché, ndlr.] quand elle a évoqué son agression sexuelle ». Le magazine écrivait ainsi : « En 2010, dans l’émission de Laurent Ruquier, ça s’est très mal passé entre eux. Elle garde en mémoire ses ‘ricanements’ quand elle a raconté l’agression sexuelle dont elle avait été victime dans une cage d’escalier. Elle avait détaillé son état de choc et son incapacité à déposer plainte, mais la séquence fut coupée au montage« , relate le titre. Ladite séquence a toutefois été relatée par Le Monde en ces termes : Valérie Pécresse « évoque l’agression sexuelle dont elle a été victime à 24 ans ». Alors, que s’est-il passé sur le plateau ? Le service CheckNews de Libération a contacté, vendredi 21 janvier 2022, Laurent Ruquier. Ce dernier a assuré n’avoir « aucun souvenir de ce moment ». D’autant plus que l’émission était diffusée en direct.

« Ce n’est pas le genre de propos qu’on oublie »

De son côté, Éric Naulleau, chroniqueur à cette époque – et accessoirement proche d’Eric Zemmour – déclare lui aussi n’avoir « aucun souvenir de cette déjà lointaine séquence ». Gilbert Melki, acteur présent ce soir-là, dit lui aussi n’avoir aucun souvenir de ce moment. Enfin, l’intéressé a lui aussi répondu à CheckNews. Éric Zemmour s’est ainsi souvenu : « Ça s’était très mal passé entre nous. On avait eu une discussion franche. Mais cette histoire est absolument inventée […] Catherine Barma nous interdisait de faire l’émission avant et j’arrivais toujours en retard au début. En plus, l’invité politique était le premier invité à passer, à minuit c’était fini pour lui et il repartait. Alors que nous restions jusqu’à deux heures du matin, donc nous n’avions pas le temps de discuter avec lui ». Et Libération de conclure : « Mises au fait de ces conditions de tournage, les équipes de Valérie Pécresse ont indiqué au magazine Public (numéro du 17 décembre 2021) que ‘c’était peut-être en marge de l’émission, mais que la connaissant, cela a bien été dit’. L’échange aurait donc eu lieu en coulisse. »

Source: Lire L’Article Complet