Valérie Trierweiler : que pense-t-elle vraiment de Julie Gayet ?

La vie de Valérie Trierweiler a basculé le 10 janvier 2014. C’est ce jour-là que le monde entier apprit que François Hollande avait une liaison avec Julie Gayet. Valérie Trierweiler a fait part de cette affaire dans un livre, paru quelques mois plus tard. Déteste-t-elle l’actrice pour ce qu’il s’est passé ? La journaliste a justement répondu à cette question.

Le Gayetgate fête ses huit ans ce lundi 10 janvier. En 2014 à la même date, Closer dévoilait la relation entre François Hollande et Julie Gayet. En apprenant la nouvelle, Valérie Trierweiler avait été presque aussitôt hospitalisée. Un évènement qui n’avait pas uniquement perturbé la journaliste, mais également le monde entier. En septembre la même année, la femme bafouée décida de publier son célèbre ouvrage polémique intitulé Merci pour ce moment. En pleine promotion, l’ancienne Première dame de France avait décidé d’accorder une interview, contre toute attente, au magazine Closer qui avait publié les photos de Gayet et Hollande.

Au cours de l’entretien, Valérie Trierweiler a dévoilé ce qu’elle pensait vraiment de la nouvelle compagne du chef de l’État de l’époque. La déteste-t-elle ? « Non« , a-t-elle directement répondu au média avant de poursuivre, « Elle ne m’a pas menti. C’était avec lui que je partageais ma vie. Ce n’était pas à elle de me dire la vérité ». Une précision qui sous-entend qu’elle déteste bien plus François Hollande… Ce qui peut se comprendre. En tout cas, elle ne l’a pas dit ouvertement. Avec son livre, l’auteure a obtenu plus d’1,3 million d’euros l’année suivante en racontant son histoire au monde entier. Il faut bien trouver un côté positif à tout évènement, n’est-ce pas ?

La réaction de Valérie Trierweiler lors du Gayetgate

La nuit du 9 au 10 janvier 2014 fut des plus terribles pour l’ex Première dame. Alors que le monde entier apprenait la liaison du Président de la république de l’époque, Valérie Trierweiler se faisait hospitaliser d’urgence à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, à Paris. Même si son entourage assure qu’elle avait besoin de repos, beaucoup de personnes pensent que c’est à cause du Gayetgate. Plus tard, on apprend qu’elle aurait pris des cachets et fait un malaise. Afin de mettre de côté l’hypothèse du suicide, Le Point avait déclaré qu’elle souhaitait simplement « dormir » dans le but d’échapper à la réalité après une dispute avec son compagnon. C’est à son réveil qu’elle a été conduite à l’hôpital et soignée avec une « dose astronomique de tranquillisants » pendant huit jours.

>> PHOTOS – Nagui, Valérie Trierweiler, Claude Lelouch : les couples s’affichent à l’avant-première du film « Les fantasmes »

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet