Vanessa Paradis, Maïwenn, Charlotte Rampling… Les stars célèbrent le cinéma à Deauville

Pour sa 46e édition, le Festival du cinéma américain se réinvente. Covid oblige, les Hollywoodiens ne voyagent pas cette année.

Un festival postcovid

Il n’a jamais été question que le 46e Festival de Deauville n’ait pas lieu : après celui d’Angoulême ,il est le grand rendez-vous cinéma de la rentrée, mais se déroulera dans le respect d’un très strict protocole sanitaire. Forcément, Covid oblige, sa spécificité anglo-saxonne est bousculée : les Américains ne voyagent pas. Les films, eux, oui : quinze longs-métrages américains en compétition officielle, dont Minari, du Coréano-Américain Lee Isaac Chung, le film d’ouverture. Le Festival accueille exceptionnellement d’autres cinématographies, européennes, avec des équipes bel et bien présentes et une proposition conséquente de neuf films labélisés «Cannes». Le délégué général du Festival de Cannes, Thierry Frémaux, vient himself en présenter quelques-uns. Le glamour, lui, sera préservé, Chanel est d’ailleurs pour la deuxième année consécutive le partenaire privilégié de la manifestation. Deauville a une résonance particulière dans l’histoire de la maison de la rue Cambon, puisque c’est ici que Gabrielle Chanel ouvrit en 1912 sa première boutique.

Festival du cinéma américain de Deauville, du 4 au 13 septembre.

Vanessa présidente

C’est la rare et très populaire Vanessa Paradis qui préside le jury. Chanteuse et icône pop, elle mène également une carrière d’actrice remarquée (un César du meilleur espoir pour Noces blanches, son premier film, en 1990), qui l’a vue chez Patrice Leconte (La Fille sur le pont), Jean-Marc Vallée (Café de Flore) ou Yann Gonzalez (Un couteau dans le cœur, son dernier film, en 2018). Elle est attendue dans le film de son mari, Samuel Benchetrit, Cette musique ne joue pour personne, et fait une apparition dans Les Deux Alfred, de Bruno Podalydès, qui sera projeté à Deauville. Son jury est composé de Zita Hanrot, Delphine Horvilleur, Mounia Meddour, Sylvie Pialat, Yann Gonzalez, Vincent Lacoste, Bruno Podalydès et Oxmo Puccino. La réalisatrice Rebecca Zlotowski, quant à elle, présidera le jury de la Révélation.

En vidéo, les personnalités à suivre à la rentrée

Le cinéma avant tout

Pas de stars hollywoodiennes – jusqu’à nouvel ordre, elles sont bloquées en Californie -, mais des films indépendants américains et des films initialement prévus pour le Festival de Cannes, et même le Film d’animation d’Annecy. Tout au long de la semaine, des avant-premières attendues permettront de croiser Maïwenn (réalisatrice d’ADN, avec Marine Vacth), Charlotte Rampling (dans Last Words, de Jonathan Nossiter), Catherine Frot (dans Des hommes, de Lucas Belvaux) ou Benoît Poelvoorde (dans Comment je suis devenu super-héros, de Douglas Attal, film de clôture). Hommage sera rendu en sa présence à Barbet Schroeder, réalisateur suisse à la carrière prolifique (et américaine : Le Mystère von Bülow, 1990), et au légendaire Kirk Douglas, disparu en février, et qui se rendit souvent dans la cité normande.

Festival du cinéma américain de Deauville, du 4 au 13 septembre.
festival-deauville.com

Source: Lire L’Article Complet