VIDÉO – “Connerie sur connerie” : Laurent Ruquier pousse un coup de gueule dans On est en Direct

En faisant référence aux propos polémiques d’Emmanuel Macron concernant les personnes non vaccinées, Laurent Ruquier a livré le fond de sa pensée sur le sujet.

Le ton ne cesse de monter entre les vaccinés et non vaccinés depuis les propos controversés d’Emmanuel Macron. Sur le plateau de l’émission On est en direct diffusée sur France 2 ce samedi 8 janvier, Laurent Ruquier a poussé un coup de gueule contre la déclaration polémique du chef de l’État. Selon lui, il est impératif d’arrêter de ranger les Français dans des cases en fonction de leurs choix personnels : « Certes je ne comprends pas ceux qui ne sont pas vaccinés, mais, de là à vouloir les emmerder… Rappelons-le, ce n’est pas parce qu’on n’est pas vacciné qu’on est antivax« , a déclaré l’animateur de France Télévisions.

Plus de 5 millions de Français n’ont reçu aucune dose de vaccin. Mais pour Laurent Ruquier, le problème ne vient pas de cette minorité-là. Révolté contre le déroulement des événements depuis le début de la pandémie, l’animateur d’On est pas couché n’a pas mâché ses mots sur le plateau : « C’est pas en attirant l’attention des non vaccinés qu’on va me faire oublier ceux que moi j’ai vraiment envie d’emmerder : tous les médecins qui, au lieu d’être dans les hôpitaux, sont sur les plateaux de télévision depuis deux ans à nous raconter connerie sur connerie« , a-t-il expliqué en faisant remarquer que le vaccin n’empêchait pas la contamination ni de se retrouver en réanimation.

« Maintenant il faut que l’on se teste et que l’on se déteste (…) ce qui m’emmerde c’est cette hystérie collective ! » @ruquierofficiel revient sur la polémique de la semaine. C’est l’heure de son premier édito de l’année dans #OEED 👇 pic.twitter.com/8F9C09Vvro

Le ras-le-bol d’une « hystérie collective »

Sous le regard attentif de Léa Salamé, co-animatrice de l’émission, et des invités présents, Laurent Ruquier a énuméré tout ce qui le dérangeait dans la gestion de cette crise sanitaire. Le présentateur de 58 ans a d’ailleurs pris le soin de reprendre à chaque fois le verbe employé par le chef de l’État, qui a tant fait parler. « Ce qui continue de m’emmerder ce n’est pas le vaccin, mais bien cette hystérie collective« , a-t-il ajouté. Prêt à faire autant de doses que nécessaire, le producteur de théâtre appelle néanmoins au calme général.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran France 2

Autour de

Source: Lire L’Article Complet