VIDEO – « Eric Dupond-Moretti est un candidat du week-end » : le ministre étrillé

Invité sur Public Sénat, Sébastien Chenu, tête de liste RN dans les Hauts-de-France, a violemment critiqué Eric Dupond-Moretti, également candidat dans la grande région nordiste.

Eric Dupond-Moretti n’en finit plus de concentrer les critiques. Le garde des Sceaux, candidat dans les Hauts-de-France, s’est fait chahuter lors d’une sortie sur le marché de Péronne, dans la Somme, ce week-end. Il a notamment vécu deux altercations qui ont fait le tour des réseaux sociaux, dont l’une avec Damien Rieu. La figure de la mouvance identitaire et candidat Rassemblement national (RN) aux départementales a qualifié le ministre de la Justice de “pitbull à Rolex” d’Emmanuel Macron. Une attaque sur laquelle est revenu Sébastien Chenu, tête de liste RN dans les Hauts-de-France, dans la matinale de Public Sénat, ce 14 juin. Selon ce dernier, l’invective de son candidat était justifiée. “Est-ce du niveau d’une campagne électorale qu’un garde des Sceaux vienne de manière complètement débraillée insulter, provoquer des gens qui sont en train de boire un café ?”, a répliqué le porte-parole du RN.

“Eric Dupond-Moretti incarne non seulement ce laxisme, mais il n’a aucun projet pour la région dans laquelle il s’engage. On n’a jamais entendu Eric Dupond-Moretti faire un seul projet pour notre région”, a poursuivi le candidat, l’accusant d’avoir “agressé des habitants du coin”. Il rejette le sérieux de la candidature du garde des Sceaux. “Il n’y a tellement pas de sérieux qu’il ne vient que le week-end se balader. (…) Il n’a pas de projet pour la région. Il est un candidat de week-end, a-t-il taclé. “Il faut qu’il choisisse : ou il est garde des Sceaux à temps plein (…), ou il est candidat aux régionales et il nous parle de quelques propositions. Mais qu’il arrête de venir faire un numéro le week-end !

“Il est temps que cette campagne se termine”

Régulièrement vilipendé, Eric Dupond-Moretti peine à décoller dans les sondages. A en croire les derniers chiffres sortis, un match serré s’annonce entre Sébastien Chenu et Xavier Bertrand, l’actuel président LR des Hauts-de- France. Pas le moindre signe du garde des Sceaux. Une situation qui ne manque pas d’inquiéter du côté de La République en marche. Il est temps que cette campagne se termine. Ça vire au chemin de croix, a commenté un “stratège” macroniste, auprès du Parisien, très agacé de voir comment “les opposants arrivent à tirer leur épingle du jeu dans cette campagne, en nous défonçant grâce aux réseaux sociaux. C’est une boucherie.”

Crédits photos : Capture d’écran – Public Sénat

Autour de

Source: Lire L’Article Complet