VIDEO – « Il va dans le sens du vent » : Stéphane Bern sévère avec Emmanuel Macron

Invité sur le plateau de C à vous, ce mardi 14 septembre, Stéphane Bern a taclé Emmanuel Macron et son quinquennat.

Mercredi 15 septembre au soir, Stéphane Bern présentera Le monument préféré des Français, qui sera diffusé sur France 3. À cette occasion, l’animateur télé a accepté l’invitation d’Anne-Elisabeth Lemoine dans son émission C à vous. Face caméra, ce mardi 14 septembre, le passionné d’Histoire a évoqué sa mission liée à la préservation du patrimoine au sein de l’Hexagone, mais pas seulement. Profitant de sa présence à l’antenne de France 5, il a aussi poussé un nouveau coup de gueule contre la mise en place des éoliennes en milieu rural et donné son avis sur Emmanuel Macron.

Proche du président de la République, grâce notamment à la confiance que ce dernier lui accorde avec le Loto du patrimoine, Stéphane Bern n’a pas pour autant perdu sa liberté de penser. En privé, le chef de l’État reconnaît qu’il “a raison” sur certains points. Selon le présentateur télé, cela n’empêche pas le fait que le Président soit “obligé d’aller dans le sens du vent”. “Mais le vent de l’Histoire, vous savez, c’est plus dur d’y résister, parce que c’est évidemment récupéré politiquement par certains partis. Alors moi, je ne fais pas de politique”, a toutefois rappelé l’ex-compagnon de Lionel, en ajoutant : “Maintenant il y a Xavier Bertrand qui s’en empare, Madame Le Pen aussi, Fabien Roussel… Il y a un certain nombre de gens qui disent que les Français n’en veulent plus.”

“Je suis un homme libre”

Visiblement pas très convaincu par ce qu’Emmanuel Macron a réalisé durant son mandat, Stéphane Bern a néanmoins salué les fois où le Président s’est déplacé dans toute la France pour des questions liées notamment aux monuments à rénover. “Je trouve ça formidable qu’il vienne et qu’il manifeste [de l’intérêt]… Parce que franchement, dans le bilan du quinquennat, on retiendra quand même que cette mission patrimoine l’a sauvé”, a-t-il estimé, en soulignant qu’il “dit toujours ce qu’[il] pense”. “Vous savez moi, je n’ai qu’une parole. Je ne fais pas de politique, je n’ai pas une carrière… Je suis un animateur, je suis un homme libre. Ça plait, ça déplait, ce n’est pas grave après tout”, a-t-il conclu, mettant en lumière sa totale indépendance malgré ses rapports étroits avec le chef de l’État.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture écran France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet