VIDEO Jean Castex pris à partie par une voyageuse de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle

La quarantaine obligatoire pour les voyageurs venant de plusieurs pays est entrée en vigueur ce week-end en France, ainsi que le dépistage systématique des variants pour tout nouvel entrant sur le territoire. Afin de constater la mise en oeuvre de ces mesures, Jean Castex s’est rendu à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle (Paris-CDG) ce dimanche 25 avril, où il s’est fait prendre à partie par une voyageuse.

Jean Castex

Lors de la dernière conférence de presse menée par Jean Castex ce 22 avril dernier, plusieurs sujets cruciaux ont été abordés. Tout d’abord la vaccination et la nécessité de rassurer les Français sur cet acte qui permettra de sortir plus rapidement de la crise sanitaire, ensuite l’école et la reprise progressive des cours après trois semaines de confinement, et enfin la question des nouveaux entrants sur le territoire et la problématique des variants de la Covid-19. En effet, un nouveau protocole contre ces variants a été mis en place depuis ce samedi 24 avril. Désormais, tous les passagers en provenance du Brésil, de l’Inde, du Chili, d’Afrique du Sud et de l’Argentine doivent faire l’objet d’une mise “en quarantaine de 10 jours décidée par arrêté préfectoralà l’arrivée en France, comme annoncé par Gérald Darmanin lors de la conférence de presse. Aussi, depuis ce samedi, les passagers en provenance de ces cinq zones à risque sont astreints à un test antigénique lors de leur arrivée sur le sol français.

Jean Castex a tenu à venir constater, ce dimanche 25 avril, la mise en œuvre du dispositif anti-Covid à l’aéroport de Roissy. Alors qu’il longeait la file d’attente des passagers, une femme l’a interpellé.

C’est trop lent !

«Je suis allé m’assurer moi-même de l’effectivité de ces mesures », a expliqué Jean Castex, en suivant le parcours réservé à ces passagers. « Toutes les précautions sont prises », a assuré le Premier ministre devant la presse ce dimanche 25 avril. Alors qu’il déambulait dans l’aéroport, une femme qui attendait son tour pour le dépistage l’a invectivé, devant les caméras de BFMTV. “Essayez de penser aux priorités pour les personnes très âgées, les personnes avec des enfants en bas âge. Vraiment”, a-t-elle lancé, un brin agacée. Avant de poursuivre : “D’ailleurs, dans tout l’aéroport. Parce que ça existe partout dans le monde, mais en France, pas beaucoup”, a-t-elle continué en pointant du doigt cet oubli de la prise en compte des personnes dites prioritaires. “Nous allons nous en occuper madame, c’est très juste, je suis désolé qu’on l’ait pas vu Madame”, lui a répondu un personnel de l’aéroport accompagnant Jean Castex. Effectivement, il est toujours mieux de prévoir des protocoles adaptés aux plus vulnérables lorsque l’on s’engage dans des dépistages de masse qui peuvent s’avérer très longs …

Mesures renforcées à l'arrivée: à Roissy, Jean Castex interpellé par une voyageuse sur la lenteur des tests à la sortie de l'avion pic.twitter.com/nv3hLda4Iq

Source: Lire L’Article Complet