VIDÉO – « La littérature m’habite » : un jeu de mots surprend Anne-Élisabeth Lemoine

Sur le plateau de l’émission C à vous, sur France 5, Anne-Élisabeth Lemoine s’est montrée très réceptive à un jeu de mots prononcé par le journaliste Augustin Trapenard.

A propos de


  1. Anne-Elisabeth Lemoine

L’ambiance était particulièrement détendue autour de la table de C à vous, sur France 5, ce mardi 1er juin. Aux côtés d’Anne-Élisabeth Lemoine et Patrick Cohen, se trouvaient notamment la scénariste Céline Sciamma ainsi que le journaliste Augustin Trapenard. Ce dernier a notamment été interrogé, par la journaliste Émilie Tran Nguyen, au sujet des noms donnés à ses émissions, Plumard ou encore 21 cm, qui éveillent les esprits mal placés. “Je trouve très intéressant que vous me dites cela. Pour moi, 21 centimètres, c’est la taille d’un livre. Vous y voyez ce que vous voulez. Le plumard, il n’y a pas de connotation sexuelle. Je vois la plume de l’écrivain. Et puis, je vois aussi le lit”, s’est défendu dans un premier temps celui qui anime le rendez-vous culturel Boomerang sur France Inter.

Augustin Trapenard ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Devant les sous-entendus qui lui étaient reprochés, le journaliste a conclu son intervention par un petit jeu de mots : “C’est vrai, effectivement, je concède, que la littérature, depuis longtemps, m’habite.” Des dires qui ont particulièrement surpris la présentatrice de l’émission, Anne-Élisabeth Lemoine, qui a lâché quelques éclats de rires avant de conclure : “C’est vrai !”.

Augustin Trapenard et ses jeux de mots

Déjà à la sortie d’un extrait de son émission Le plumard, Augustin Trapenard s’était montré particulièrement en forme. Précisant qu’il appréciait lire de façon couchée, il a concédé : “J’ai un rapport couché à la littérature, ça ne veut rien dire”. Avant de préciser le fond de sa pensée : C’est un rapport de joie, de jouissance, de plaisir. Et là où je prends le plus de joie, de jouissance et de plaisir, c’est sur un canapé, dans ma baignoire ou dans mon lit.” Jusqu’au bout de la séquence, Augustin Trapenard a donc décidé de jouer la carte de l’ambiguïté.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran C à vous France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet