VIDEO – Mort d’Etienne Draber : le cri du coeur de sa fille chez Pascal Praud

Invitée dans L’Heure des pros sur CNews, Stéphanie Bataille, la fille d’Etienne Draber, a fait part de sa détresse, alors qu’elle n’a pu accompagner son père dans les derniers instants de sa vie. Le comédien, qui avait contracté la Covid-19, n’était pas autorisé à recevoir de visites.

A propos de

  1. Pascal Praud

  2. Etienne Draber

J’aimerais que l’on remette l’humain au centre du monde, de la société. Cet appel, c’est celui formulé par Stéphanie Bataille, la fille d’Etienne Draber. Le comédien est décédé de la Covid-19 le 11 janvier dernier, à l’âge de 81 ans. Invitée dans L’Heure des pros ce 25 janvier, la comédienne et humoriste, directrice déléguée du théâtre Antoine, a fait part de sa détresse auprès de Pascal Praud et de ses chroniqueurs. Hospitalisé à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris) pour une intervention chirurgicale, son père a contracté le nouveau coronavirus dans les locaux et a été privé de sa famille dans les derniers instants de son existence.

Une situation que sa fille dénonce aujourd’hui. En unité Covid-nous n’avons pas le droit à des visites. Mon père est parti tout seul, comme beaucoup de gens. On est face à une porte et on n’a pas le droit d’aller le voir, alors qu’il nous réclame”, s’est-elle indignée, les larmes aux yeux. “Est-ce que c’est encore possible aujourd’hui ? C’est ce qui se passe en ce moment. (…) Il nous réclamait à corps et à cri. Sa femme, son fils et moi-même pour qu’on aille le voir. Et c’était non. La comédienne évoque une “triple peine”, puisqu’elle et sa famille n’ont pas pu assister à la mise en bière d’Etienne Draber. “On nous a dit que c’était impossible, qu’il y avait une réglementation, comme quoi il était impossible de lui dire au revoir”, a-t-elle poursuivi.

“Où se trouve l’humanité ?”

Désormais, Stéphanie Bataille demande à ce que les patients, placés en unité Covid, puissent recevoir la visite de leurs proches. Je ne comprends pas pourquoi nous n’avons pas le droit d’aller le voir. les infirmières sont habillées avec les charlottes et les surblouses, les surchaussures et les gants. Pourquoi ne pas nous affubler de cette tenue pour nous rapprocher des proches ?, a-t-elle questionné.

Si elle a pu voir son père, alors revenu en service de cardiologie, une fois avant sa mort, elle déplore aujourd’hui que l’absence de ses proches aient définitivement dégradé l’état d’Etienne Draber. Et d’ajouter : “(Grâce à des tablettes mises à disposition), il nous disait : ‘Mes enfants, rapprochez-vous. Sortez moi de là, je vais crever.’ Et on ne peut rien faire. On vous dit : ‘C’est comme ça, c’est non.’ Ce n’est pas concevable. Où se trouve l’humanité ?

Crédits photos : Capture d’écran – CNews

Source: Lire L’Article Complet