VIDEO – « On essayait de m’épargner » : Florence Foresti revient sur sa présentation des César

Dans C à vous, diffusé ce lundi 13 septembre sur France 5, Florence Foresti est revenue sur son sketch délicat qu’elle a fait durant la 45e cérémonie des César, dans un contexte d’indignation féministe au sujet des nominations du film J’accuse de Roman Polanski.

Invitée sur le plateau de C à vous, ce lundi 13 septembre, Florence Foresti a revu les images de son sketch lors de la 45e cérémonie des César, qu’elle a présentée. Face à Anne-Elisabeth Lemoine, l’humoriste a révélé que “ça ne rigolait pas des masses”, mais qu’elle était “très fière” de ses textes et qu’elle était “très contente” de sa prestation, malgré le froid qui régnait dans la salle Pleyel, à Paris. Questionnée au sujet de la “tension” qu’il y avait pendant sa prise de parole, elle a répliqué : “Comment voulez-vous que je ne la sente pas ? Vous ne pouvez pas savoir ce par quoi on est passé…”

“Moi, on essayait de m’épargner, on ne me disait rien, mais il y avait des manif’ dehors [des féministes indignées concernant les nominations du film ‘J’accuse’, signé Roman Polanski et ce, même si le réalisateur était accusé de viols par plusieurs femmes, NDLR] et moi on me maquillait, tout va bien !”, a enchaîné Florence Foresti, en précisant que “c’était une armée d’angoisse” concernant la tenue ou non de la cérémonie des César. “C’était chargé”, a-t-elle commenté, en soulignant que son but était de “divertir les spectateurs et remplir [s]on contrat” coûte que coûte. “On ne peut pas faire l’impasse sur ce sujet qui était devenu un sujet de société et dont s’étaient emparé les féministes. Chacun avait son avis là-dessus. J’en avais un aussi, a-t-elle développé en évoquant le mouvement MeToo.

“C’est le risque à prendre pour un humoriste”

Devant l’incompréhension de certains cinéastes et acteurs présents, lors de son sketch évoquant Harvey Weinstein, Jeffrey Epstein et Dominique Strauss-Kahn, tous impliqués dans des affaires d’agressions sexuelles, Florence Foresti a expliqué son point de vue : “Moi, je vis dans un monde où je ne suis pas là pour servir les gens, qui étaient là dans la salle, à tout prix. Je suis aussi obligée, d’une manière ou d’une autre, alors parfois maladroite, certainement… J’ai certainement fait preuve de maladresse ou de mauvais goût, mais c’est le risque à prendre pour un humoriste.” “On doit essayer, au risque de se tromper, mais on doit essayer d’être intègre et d’amuser”, a-t-elle ajouté, en concluant avoir “fait ce qu’[elle] a pu” malgré ses “erreurs” et des “vannes indélicates”.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture écran France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet