VIDÉO – « Parlons de musique, s’il vous plait » : Bernard Lavilliers rabroue Anne-Elisabeth Lemoine

Bernard Lavilliers était l’invité d’Anne-Elisabeth Lemoine dans « C à vous » sur France 5 ce mercredi 17 novembre. Venu initialement pour parler de son nouvel album, « Sous un soleil énorme », le chanteur s’est rapidement retrouvé à parler de la politique.

Le nouvel album de Bernard Lavilliers, Sous un soleil énorme, est sorti le 12 novembre dernier. À 75 ans, c’est le 22e album de l’auteur-compositeur-interprète. Une des chansons commence déjà à faire parler d’elle : Beautiful Days. Dans cette dernière Bernard Lavilliers évoque Emmanuel Macron et ce qu’il pense de sa campagne présidentielle. « Jupiter me fait rire avec sa mise en scène de lui-même« , avait-il expliqué à Midi Libre. Evidemment, Anne-Elisabeth Lemoine a également décidé d’aborder cette musique avec le chanteur dans C à vous ce mercredi 17 novembre.

En parlant d’Emmanuel Macron, Bernard Lavilliers a affirmé que le président de la République « l’agace« . « Ce qui m’a fait le plus marrer, c’est le côté Jupiter, il a dit ça au départ. Je me suis dit : ‘Il y va fort quand même lui’« , a-t-il lâché sur le plateau de l’émission diffusée sur France 5. La présentatrice a alors tenté de lui faire dire ce qu’il pensait des « gens bien pire que ça« , comme Bernard Lavilliers les a qualifiés, en évoquant des personnes autres qu’Emmanuel Macron sans dire de noms. Sans doute surpris et agacé de la tournure que prenait l’interview, le chanteur a alors demander à la recentrer : « Parlons un petit peu de musique, s’il vous plait. » Une demande aussitôt acceptée par Anne-Elisabeth Lemoine.

L’absence de la culture dans les débats

Bernard Lavilliers a toujours été engagé politiquement. Il a d’ailleurs profité de cette interview télévisée pour pointer du doigt un sujet absent des débats politiques en ce moment : la culture. « C’est bizarre quand même dans un pays où normalement, c’est un sujet la culture. Il n’y a pas de Malraux pour l’instant, même de Jack Lang. Je veux dire que je n’entends personne mettre un pied et dire ‘bon attendez, les artistes, il y en a pas mal, il faudrait peut-être s’en occuper’ ou laissez-les s’exprimer en tout cas. »

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet