VIDEO – Pascal Praud ironise sur l'âge de Joe Biden : « A 77 ans, t'es chroniqueur sur CNews ! »

Ce jeudi 5 novembre, Pascal Praud et ses chroniqueurs débattaient au sujet de l’élection présidentielle américaine. En plateau, le présentateur de L’Heure des Pros s’est permis une petite remarque au sujet de l’âge du candidat démocrate Joe Biden.

Pascal Praud était d’humeur taquine. Ce jeudi 5 novembre, le présentateur de CNews et son équipe de chroniqueurs débattaient au sujet de l’élection présidentielle qui est en train de se jouer aux États-Unis. Eugénie Bastié, journaliste au Figaro, a par exemple estimé que si l’épidémie de coronavirus n’avait pas eu lieu, Donald Trump aurait sans doute été réélu : “On peut quand même dire, je pense, que s’il n’y avait pas eu le Covid, Trump aurait été élu. Ça, on ne le saura jamais. Ce que montrent les sondages, c’est que beaucoup de gens ont voté Biden à cause de la gestion désastreuse du Covid par Donald Trump”. Pascal Praud a ensuite pris la parole et ironisé sur l’âge du candidat démocrate : “Joe Biden, il a 77 ans. À 77 ans, généralement, tu es chroniqueur sur CNews, mais tu n’es pas président des États-Unis”, a-t-il plaisanté.

Après avoir évoqué l’âge de Joe Biden, Pascal Praud a évoqué les gaffes du candidat démocrate à la Maison Blanche. Il a alors rappelé cette dernière sortie embarrassante de l’homme politique au sujet de son fils, Boe Biden, décédé en 2015 : “Il arrive devant ses militants, il est avec ses petites-filles et vous allez voir (…) Il dit : ‘Je suis avec Beau Biden. Beau Biden, c’est son fils et il est mort“, a rappelé le présentateur de L’Heure des Pros. En revoyant cette séquence quelque peu gênante, le journaliste Jean-Claude Dassier a déclaré que Joe Biden était “aux portes de la sénilité” : “Ce n’est pas une gaffe ça, c’est quand même quelque chose qui est un peu inquiétant quand tu deviens président des États-Unis.”

Joe Biden comparé à “un bocal de sauce tomate”

Eugénie Bastié a pour sa part affirmé que Joe Biden était un candidat choisi “par défaut”. Au sujet du rival de Donald Trump, la journaliste n’a d’ailleurs pas mâché ses mots :On aurait pu mettre un bocal de sauce tomate à la place, c’était le candidat de l’anti-Trumpisme. Finalement, c’est un candidat qui avait peu de programme, qui n’avait pas fait campagne et qui a été propulsé sur la seule détestation de Trump”, a-t-elle expliqué. Reste à savoir si ses efforts auront payé et si le candidat démocrate va accéder à la Maison Blanche. Le suspens ne devrait plus être long…

Crédits photos : Capture d’écran CNEWS

Source: Lire L’Article Complet