VIDEO Roselyne Bachelot atteinte de la Covid : elle indique ne pas encore être rétablie

Hospitalisée après avoir contracté la Covid, Roselyne Bachelot a donné des nouvelles de son état de santé sur la matinale de France Inter, ce mercredi 12 mai. Et la ministre de la Culture a révélé qu’elle n’était pas totalement rétablie.

Roselyne Bachelot

Difficile de mieux résumer cette période “atypique” que cette interview de Roselyne Bachelot sur France Inter, ce mercredi 12 mai. D’un côté, la ministre de la Culture, en plateau, après avoir contracté le covid en mars dernier. De l’autre, Léa Salamé, considérée comme cas contact et contrainte de mener cet entretien depuis son appartement parisien. Malgré ce dispositif spécial, la membre du gouvernement a pu répondre aux questions sur son état de santé, elle qui a été hospitalisée à la suite de symptômes respiratoires et placée sous oxygénothérapie renforcée pendant neuf jours. Si elle a regagné ses fonctions depuis plusieurs semaines, l’ancienne chroniqueuse a annoncé qu’elle n’était pas encore tout à fait rétablie. “Je n’aime pas beaucoup parler de ma santé, mais effectivement, j’ai un Covid long, qui m’amène à certaines précautions, a-t-elle confié dans la matinale de la radio.

“Du mal à reprendre mon souffle”

Parmi les symptômes ressentis, Roselyne Bachelot éprouve encore avoir “parfois un peu de mal à reprendre mon souffle”, même si elle a tenu à rassurer tous les auditeurs. “Vous voyez, je suis en pleine forme pour vous répondre ce matin !”, a-t-elle indiqué, alors que le plan du gouvernement du 19 mai inclut la reprise d’une grande partie de la vie culturelle. Les restaurants réouvriront également leurs portes, une bonne nouvelle pour celle qui avoue avoir un bon coup de fourchette. D’autant que sa maladie, et ses séquelles, ne lui ont pas totalement coupé l’appétit. “Je me félicite parce que moi la gourmande, je n’ai perdu que pendant un temps très court le goût et l’odorat !, s’en amuse-t-elle aujourd’hui. Il va falloir en effet que cette épicurienne reprenne vite des forces pour redonner vie au monde culturel, lui aussi à bout de souffle.

Source: Lire L’Article Complet