VIDEO – « Soyons humbles ! » : Jean Castex hausse le ton à l’Assemblée

Invité à s’exprimer à l’Assemblée nationale ce jeudi 1er avril suite aux nouvelles mesures de restrictions annoncées par Emmanuel Macron, Jean Castex a perdu son sang froid face à l’opposition.

A propos de


  1. Jean Castex

Trop, c’est trop ! Ce jeudi 1er avril, Jean Castex a réagi aux accusations de l’opposition qu’il considère comme étant dans la critique systématique du gouvernement. Alors que l’exécutif, qui s’est longtems refusé à reconfiner le pays, est attaqué de toute part, le Premier ministre a appelé les politiques, et tout particulièrement les socialistes, à un peu d’humilité.

Au lendemain de l’allocution d’Emmanuel Macron, et alors que nombre de députés s’inquiètent du manque de moyens dans les hôpitaux, l’ancien maire de Prades a tenu à rappeler que son gouvernement n’était pas responsable de la situation dans laquelle se trouve l’hôpital public. “L’ONDAM hospitalier exécuté, je vais vous donner les chiffres ! (…) 2012, +2,6%; 2013, +2,1%; 2014, +1,7%; 2016, +1,5%. En baisse permanente, c’est ça que nous payons aujourd’hui! Et on viendrait maintenant nous le reprocher ?!, s’est-il agacé, rappelant que ce “retard” était “beaucoup plus ancien“. Et le locataire de Matignon de s’insurger : Soyons tous humbles !

[email protected] rappelle que la baisse des moyens hospitaliers a été continue durant les précédents quinquennats. "Et on viendrait maintenant nous le reprocher ? Soyons tous humbles !"#COVID19 #confinement3 #DirectAN pic.twitter.com/SG34F6aSvc

Emmanuel Macron fustigé après avoir demandé “un effort aux soignants”

Un coup de sang qui intervient quelques heures seulement après l’allocution présidentielle au cours de laquelle Emmanuel Macron a demandé “un effort aux soignants“. Une déclaration qui a indigné les réseaux sociaux. “Qui a enlevé des lits en premier Emmanuel ?“, pouvait-on par lire sur Twitter. “Les infirmiers, internes ou médecins qui ne connaissent plus le mot week end depuis un an, les soignants qu’on a envoyé au front avec des sacs poubelles sans parler des étudiants en santé, vont être ravis d’apprendre que Macron demande “des efforts aux soignants”. Hallucinant“, s’agaçait encore un internaute alors qu’un autre pointait du doigt l'”audace” du président après avoir “supprimé toute l’année des lits d’hôpitaux, des postes de personnel et refusé de répondre à leurs revendications“.

Crédits photos : LCP

Autour de

Source: Lire L’Article Complet