VIDEO Tensions au gouvernement : Gérald Darmanin répond au tacle d'Eric Dupond-Moretti

Critiqué par Eric Dupond-Moretti pour son utilisation du terme “ensauvagement“, Gérald Darmanin a décidé de contre-attaquer dans Les 4 Vérités, sur France 2. Il a ainsi expliqué que lui aussi n’aimait pas toujours le vocabulaire du ministre de la Justice.

Eric Dupond-Moretti

Gérald Darmanin

Y aurait-il de l’eau dans le gaz au sein du gouvernement ? Une chose est sûre : Gérard Darmanin et Eric Dupont-Moretti ont connu des jours meilleurs… Ce mardi, le ministre de la Justice a pointé du doigt son confrère en dénonçant son utilisation du terme “ensauvagement”. “Je l’ai déjà dit : je ne le reprends pas. C’est une question de sensibilité, chacun utilise les mots qu’il veut utiliser. L’ensauvagement c’est un mot qui développe, me semble-t-il, le sentiment d’insécurité”, a déclaré l’avocat de 59 ans sur les ondes d’Europe 1. Sauf que cela n’a pas franchement plu à l’époux de Rose-Marie, qui a décidé de contre-attaquer. Invité à réagir sur France 2 ce mercredi 2 septembre, le ministre de l’Intérieur en a ainsi profité pour recadrer le novice en matière de politique. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que lui aussi sait se montrer très piquant !

Gérard Darmanin et Eric Dupond-Moretti vont devoir se supporter

Visiblement agacé par les attaques de son collègue, Gérard Darmanin a expliqué qu’il était également dérangé par certaines formules de l’avocat; “Je n’utilise pas le mot ‘sentiment‘, personnellement. Il y a de l’insécurité ou il n’y en a pas, a lancé le proche collaborateur d’Emmanuel Macron. Moi, j’essaie de pas trop donner de leçons. Je sais qu’il y a des gens qui gagnent, 800, 900, 1 000 euros par mois, qui sortent de leur HLM, on a vandalisé leur bagnole, ils ont peur d’aller travailler”. Loin de s’arrêter là, il a ensuite fait appel à une citation d’Albert Camus pour défendre son point de vue : “Mal nommer les choses, c’est rajouter du malheur au monde”.

Reste que le ministre de l’Intérieur l’assure : ces petites piques interposées ne l’empêchent pas de travailler étroitement avec le compagnon d’Isabelle Boulay. Il faut dire que les deux hommes n’ont pas vraiment le choix. Comme chaque mercredi, ils ont rendez-vous ce 2 septembre en conseil des Ministres. Ce n’est pas tout puisque dès ce dimanche 6 et jusqu’au mardi 8 septembre, ils se succèderont également aux Journées parlementaires du Modem. Tous deux se rendront ainsi à Sanguinet puis à Biscarosse, dans les Landes. Une virée dans le sud-ouest de la France lors duquel ils vont devoir se supporter…

Source: Lire L’Article Complet