Viol à 12 ans, anorexie… Amélie Nothomb raconte ses blessures

À l’occasion de la sortie de son dernier livre, ce mercredi 18 août, Amélie Nothomb s’est confiée sur sa vie privée au journal Le Parisien. La romancière dévoile notamment un lourd passé qui l’a marqué à jamais.

Des confidences poignantes sur son passé et de douloureux souvenirs. Amélie Nothomb est en pleine promotion pour la sortie de son dernier livre, Premier Sang, sorti ce mercredi 18 août. Pour l’occasion, l’écrivaine s’est livrée dans les colonnes du Parisien et en a profité pour aborder des sujets plus sombres. La vie de la romancière a basculé lorsqu’elle était tout juste âgée de 12 ans. Son père étant diplomate, la romancière a voyagé dans plusieurs pays pendant son adolescence, notamment au Japon, mais également au Bangladesh. Un terrible drame s’y est produit, l’écrivaine de 55 ans a été violée par trois hommes, sur une plage du pays.

Alors âgée de 12 ans, Amélie Nothomb a vécu l’enfer. Au moment du drame, sa mère s’était absentée un peu plus loin et est malheureusement arrivée trop tard : “Ma mère est allée me repêcher, elle m’a sauvée, et tout ce qu’elle m’a dit c’est pauvre petite. Mais heureusement, car sinon, je croirais avoir rêvé a-t-elle confié. Cet épisode traumatisant a eu de violentes répercussions sur la santé de la romancière durant toute son adolescence. Refusant de s’alimenter, la Belge est peu à peu tombée dans l’anorexie qui a “agi comme une chimiothérapie” sur elle. L’auteure a mis de nombreuses années à se reconstruire. Aujourd’hui, elle est enfin épanouie : “Je ne me suis jamais inscrite dans un discours victimaire, et cela m’a permis d’avancer. Ma vie est très difficile mais je suis quelqu’un d’heureux aujourd’hui. Terriblement amoureuse aussi”, a-t-elle déclaré.

Un livre en hommage à son père

Heureuse et surtout amoureuse. L’écrivaine partage désormais la vie d’un mystérieux compagnon. Et il semblerait que les deux tourtereaux partagent les mêmes passions. À commencer par le genre de musique. Fans de métal, le couple en écoute au quotidien, jusqu’à rendre “furieux” les voisins. En mars 2020, Amélie Nothomb a vécu une nouvelle épreuve difficile. La romancière a perdu son père, Patrick, dont elle était très proche. Son nouveau livre lui rend d’ailleurs hommage puisqu’elle en a fait son personnage principal. Une manière pour l’écrivaine de communiquer avec lui depuis l’au-delà : “Je me suis dit ‘Tu connais les pouvoirs de l’écriture, tu sais que par l’écriture tu peux le reconstituer, vas-y !’

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet