Virginie Efira et Romain Duris, fous d'amour et de fête dans "En attendant Bojangles"

Adapté du roman à succès d’Olivier Bourdeaut, En attendant Bojangles met en scène un couple extravagant, mû par le goût de la fête et de la fantaisie mais bientôt menacé par la folie.

Mariés sur un coup de foudre après avoir dansé un unique tango, Camille et Georges n’ont rien d’un couple ordinaire. Pris dans un tourbillon de danse et de musique, ils font de leur vie une fête perpétuelle, dans laquelle le titre Mr. Bojangles de Nina Simone est leur mélodie du bonheur. Témoin de cet amour aussi magique que vertigineux, leur fils Gary grandit dans un monde où il n’y a de place que pour le plaisir et la fantaisie. Feu follet imprévisible, Camille entraîne ses proches dans ses folles chimères, jusqu’au jour où elle va trop loin. Père et fils vont alors tout faire pour contrer l’inéluctable, et faire en sorte que la fête continue.

L’ambiance du Palace transposé aux années 50 et 60

Librement adapté du roman éponyme d’Olivier Bourdeaut, paru en 2016, En attendant Bojangles (1) est porté à l’écran par Régis Roinsard (Les Traducteurs, Populaire). Fasciné par les années 1980, le réalisateur a transposé l’ambiance festive du Palace, la plus célèbre boîte de nuit de cette décennie, aux années 50 et 60. «C’est cet incroyable brassage de population que Camille et Georges aiment convier chez eux», commente le réalisateur dans le dossier de présentation du film.

Ces tableaux festifs, chorégraphiés dans les moindres détails, donnent aux spectateurs l’impression de participer «à la griserie de l’événement», tout en devenant témoin du mal qui envahit progressivement Camille. Alors que sa femme sombre dans la folie, Georges s’efforce de lui faire croire «en quelque chose de positif. Il la pousse vers l’amour, la vie», analyse Romain Duris. «Il s’oublie pour offrir à Camille un bonheur qu’il sait artificiel», ajoute l’acteur.

Escarpins en fine maille, Jimmy Choo, 895 €. Disponible sur row.jimmychoo.com.

Bottines en glitter doré, Dior, 950 €. Disponible sur dior.com.

Sandales Ponza en cuir ornées de plumes, Aquazzura, 650 €. Disponible sur aquazzura.com.

Escarpins à talons moyens en cuir brodé, Gucci, 690 €. Disponible sur gucci.com.

Un film romanesque et grisant

Pour ce film dans lequel la danse et la musique sont omniprésentes, Romain Duris et Virginie Efira ont été coachés par les chorégraphes et danseurs Marion Motin et Mehdi Kerkouche. «Outre le plaisir de jouer avec Romain Duris, que j’admire énormément, j’aimais aussi l’énergie de ce personnage qui vit dans l’urgence, comme si elle avait une conscience accrue de la mort. Et puis, il y avait ce fantasme d’actrice, oserais-je dire de petite fille, liée au contexte sixties, aux costumes et à la danse», confie Virginie Efira dans une interview à Madame Figaro. Romanesque, grisant, virevoltant, En attendant Bojangles entraîne le spectateur dans une folle danse de la vie. Une vie entre éclats de rire et de larmes.

(1) Sortie en salles le 5 janvier 2022.

Source: Lire L’Article Complet