Virginie Efira : pourquoi elle est fascinée par les scènes de sexe

Virginie Efira est toujours une des actrices françaises les plus en vue aujourd’hui… Et elle n’a pas la langue dans sa poche. Dans les colonnes du JDD, elle s’est confiée avec simplicité sur un sujet qui peut être tabou : les scènes de sexe au cinéma.

Virginie Efira

Virgine Efira n’a pas fini de faire parler d’elle. Ces dernières années, elle a enchaîné sans vraiment reprendre son souffle des rôles plus marquants les uns que les autres : Victoria, Un amour impossible, Sibyl… Et 2020 ne fera pas exception, puisqu’on la verra dans Adieu les cons, Madeleine Collins, mais surtout dans Police, aux côtés d’Omar Sy. L’actrice, qui est en couple avec un autre acteur, s’est confiée au Journal du dimanche de ce 30 août sur la sortie de ce nouveau film, qui a été décalé pendant le confinement. Et un passage de son interview a retenu l’attention, puisqu’elle montre qu’elle est l’une des rares actrices à oser dire que les scènes de sexe l’intéressent. « Ça m’intéresse comme spectatrice, en tout cas quand c’est bien filmé, ce qui est rare ! », avoue Virginie Efira. « Ce n’est pas tant l’illustration du coït que j’aime, mais ce que ça raconte, ce qui se joue dans l’intimité. La sexualité, c’est freudien », estime-t-elle.

Elle a aidé Omar Sy sur les scènes d’amour !

Avec sa très longue filmographie, Virginie Efira a eu l’occasion de tourner des scènes d’amour avec différents acteurs et réalisateurs. « Au cinéma, [la sexualité] ne renseigne jamais sur celle des acteurs, mais plutôt sur celle des réalisateurs. J’ai eu la chance de tourner avec Paul Verhoeven. Avec lui, c’est forcément intéressant. Il met tout dans ses films. La religion, la violence, la vérité des corps. » Ainsi, l’actrice n’est pas intimidée par les scènes d’amour, elle a donc pu aider Omar Sy, qui a moins d’expérience dans cet exercice, « puisqu’il a peu joué de personnages sexués », comme le dit Virginie Efira. « C’est vrai que ce n’est pas évident de partager une intimité avec quelqu’un qu’on ne connaît pas. L’idée, c’est de dédramatiser tout ça et d’y aller, même si ce n’étaient pas non plus des scènes très chaudes ».

Source: Lire L’Article Complet