Xavier Bertrand sévère avec Emmanuel Macron : « Les Français veulent tourner la page »

Au lendemain de l’allocution d’Emmanuel Macron, Xavier Bertrand était l’invité de la matinale de RTL. L’occasion de répondre point par point aux annonces du chef de l’État et de critiquer le bilan de son possible adversaire à la présidentielle 2022.

C’est un Xavier Bertrand particulièrement remonté qui s’est présenté sur RTL. Venu au micro d’Alba Ventura ce mercredi matin, le patron des Hauts-de-France a choisi de taper fort sur Emmanuel Macron au lendemain de son allocution. Il faut dire que l’ex-ministre n’a pas apprécié de voir le président chasser sur le terrain de la droite, avec des annonces comme la relance des centrales nucléaires ou le durcissement des règles de l’assurance chômage.

« Il a regardé le débat des Républicains, c’est évident, mais ça ne trompe personne« , en rit (jaune) Xavier Bertrand. « On est à la fin de son quinquennat. On est à quelques mois de l’élection présidentielle et maintenant, il va faire tout ce qu’il n’a pas fait pendant cinq ans. Soyons sérieux… Ça ne trompe personne. (…) S’il était de droite, il aurait parlé de lutte contre l’insécurité« , tranche le candidat au congrès LR, avant de fustiger le bilan d’Emmanuel Macron.

💬 #Macron20h : "Les annonces d'Emmanuel Macron, ça ne trompe personne", @xavierbertrand dans #RTLMatin avec @VenturaAlba. "Et maintenant il va faire tout ce qu'il n'a pas fait pendant 5 ans, soyons sérieux !" pic.twitter.com/X6XFzk1Gor

Xavier Bertrand déplore le « manque de courage » d’Emmanuel Macron

« Son quinquennat s’est arrêté en décembre 2018 avec la crise des Gilets jaunes. Il ne comprend pas les Français, et il ne comprend pas la France« , estime Xavier Bertrand. Sur l’épineuse question des retraites, chantier que le président a de nouveau repoussé en raison de la crise sanitaire, le Picard attendait également mieux : « Pour mener une réforme des retraites, il faut avoir du courage. Il n’en a pas. (…) En revanche, en début de mandat, il a augmenté la CSG pour les retraités et il les a privés d’une partie de leur pouvoir d’achat. C’est ça, le bilan. (…) Les Français veulent tourner la page Emmanuel Macron« , a-t-il jugé. Preuve que s’il n’est pas encore tout à fait en campagne, le chef de l’État est déjà la cible numéro un de ses futurs concurrents.

Crédits photos : Capture RTL

Autour de

Source: Lire L’Article Complet