Xavier Dupont de Ligonnès : ce sujet qui divise la police de Nantes

Dans son numéro du 6 août 2020, Society fait toute la lumière sur Xavier Dupont de Ligonnès. On apprend notamment qu’au sein de la police judiciaire de Nantes, un élément de l’affaire divise les enquêteurs.

Restez informée

Depuis bientôt une décennie, la France se demande ce qu’il a bien pu arriver à Xavier Dupont de Ligonnès. C’est pourquoi les documentaires, films et autres livres sur le fugitif le plus recherché de l’Hexagone connaissent un incroyable succès. Entre la série Unsolved mysteries sur Netflix, qui pourrait bien relancer l’enquête, le téléfilm La part du soupçon, diffusé sur TF1 en 2019, ou encore le livre Sans pitié pour les siens, écrit par les journalistes Béatrice Fonteneau et Jean-Michel Laurence, la quintuple tuerie de Nantes ne cesse de passionner les Français. Ce qui explique que l’enquête de Society pourrait bientôt être adaptée au cinéma à son tour. Il faut dire que nos confrères y font de nombreuses révélations sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès. Son passé familial et religieux, ses amis de longue date ou encore ses multiples tromperies, tout est passé au crible.

Xavier Dupont de Ligonnès est-il toujours en vie ?

Mais une question demeure malgré cela sur toutes les lèvres : Xavier Dupont de Ligonnès est-il encore vivant ? Jusqu’ici, personne n’a su y répondre. Son ami Bruno de Stabenrath avait fait de surprenantes confidences à ce sujet, insinuant que le présumé assassin s’était peut-être réfugié en Amérique du Sud. Une photo troublante envoyée à son meilleur ami pourrait laisser penser que Xavier Dupont de Ligonnès se trouverait aux États-Unis. L’animateur de Faites entrer l’accusé, Christophe Hondelatte, avait également donné son avis : pour lui, la police ne le retrouvera jamais. Alors, Xavier Dupont de Ligonnès se serait-il suicidé, lui qui n’avait “pas assez d’argent pour se payer une cavale” ? Difficile d’en être certain, sachant que le fugitif a utilisé différentes identités…

Comme l’explique Society, c’est un sujet sur lequel les enquêteurs ne sont pas d’accord. Au sein de la police judiciaire de Nantes, “aujourd’hui encore, l’égalité règne”. En effet, nos confrères révèlent que “50% des effectifs considèrent que Ligonnès est mort” tandis que l’autre moitié estime “qu’il a effectivement réussi à s’échapper et qu’il est là, quelque part, toujours en vie”. En 2018, Le Point soulignait déjà cette division au sein de la police chargée de l’affaire : “Selon des sources internes, une partie penche pour son décès par suicide ou après une cavale qui a mal tourné. D’autres, tout aussi rationnels, optent plutôt pour une exfiltration à l’étranger.” Et d’après Society, la juge d’instruction qui a repris le dossier avait envisagé de le clôturer en 2019. “Cela entraînerait un procès par défaut, qui entérinerait ce que l’on sait déjà – Xavier Ligonnès est l’assassin de sa famille – mais qui n’éclairerait rien de ce que les enquêteurs, et la France entière, voudraient savoir. Le parquet et la police s’y sont opposés, indiquent finalement nos confrères.

Source: Lire L’Article Complet