5 exercices de respiration pour lutter contre le Covid-19

Certes, ils n’empêchent pas l’infection. Mais les personnes qui ont de bonnes capacités respiratoires luttent mieux contre le virus et diminuent leur risque de développer des complications.

Restez informée

Avoir de bons poumons peut nous protéger, en cas d’infection par un virus respiratoire comme le Covid-19, de formes graves. En effet, des exercices de respiration ciblés peuvent améliorer le système pulmonaire. Or des muqueuses respiratoires saines et qui fonctionnent bien sont capables de réduire la présence du virus.

Améliorer sa respiration serait particulièrement important en ces temps de coronavirus chez les personnes les plus à risque : seniors, personnes atteintes d’une maladie pulmonaire chronique (asthme, BPCO…), ainsi que les personnes en surpoids. Cela permettrait de diminuer le risque de ce qu’on appelle le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), qui touche les patients les plus gravement atteints par le Covid-19.

1. Réapprendre à respirer

Une respiration profonde et maîtrisée permet une meilleure oxygénation de l’organisme. C’est bon pour les fonctions neurovégétatives et le système immunitaire en particulier. En pratique, on utilise la respiration abdominale durant trois à quatre minutes chaque jour. Elle permet d’utiliser 70 % de l’air, au lieu de 30 % avec une respiration thoracique. On peut aussi s’initier à la cohérence cardiaque, en suivant la règle des 3, 6, 5 : 3 fois par jour, on pratique 6 cycles respiratoires dont l’inspiration et l’expiration font chacune 5 secondes.

2. Ouvrir les poumons et évacuer les sécrétions

En avril dernier, un médecin anglais, le Dr Sarfaraz Munshi, a fait parler de lui en publiant une vidéo sur YouTube dans laquelle il expliquait comment un simple exercice de respiration pouvait aider les patients atteints du coronavirus à bien respirer. La technique : prendre une grande inspiration, retenir son souffle cinq secondes, puis expirer. Répéter cinq fois. Prendre ensuite une sixième inspiration, puis tousser. Un exercice puissant conseillé si vous avez attrapé le virus et que vous êtes alité, mais pas recommandé en prévention. Il peut entraîner une hyperventilation et provoquer des étourdissements, méfiance donc !

3. La technique de la paille

Les patients souffrant de BPCO la connaissent. Pour avoir un meilleur souffle, on recommande cet exercice : placez une paille courte (puis plus longue) entre les lèvres. Inspirez par le nez et expirez tranquillement par la bouche, à travers la paille. Ensuite, pratiquez le même exercice en plaçant une paille longue dans un verre d’eau (vous ferez donc des bulles). Cette contre-pression entraîne une ouverture des petites voies respiratoires et pousse le mucus vers le haut. Il peut ensuite être expulsé plus facilement.

4. Faire des inhalations

Lorsque l’on est enrhumé ou que l’on sent qu’on tombe malade, c’est un bon moyen de désinfecter et dégager les voies respiratoires. Versez 6 gouttes d’huile essentielle d’Eucalyptus radiata dans un bol d’eau très chaude. Penchez-vous au-dessus du bol, une serviette sur la tête, et respirez les vapeurs pendant quelques minutes. À répéter trois fois par jour.

5. Se mettre en marche… afghane !

Tous les sports dits “en aérobie” (marche, jogging, natation…) améliorent l’absorption d’oxygène. Pratiqués régulièrement, ils contribuent à renforcer le système respiratoire. Le confinement ne nous empêche pas de sortir (dans la limite d’un kilomètre autour de chez nous et durant une heure), alors on se bouge ! La marche afghane est particulièrement recommandée car elle combine la cohérence cardiaque et la pleine conscience. Cette méthode, qui vise à compter ses pas et à les calquer sur sa respiration, est parfaite pour agir sur le corps et l’esprit… Et on en a bien besoin !

A lire aussi :

⋙ 10 conseils pour mieux respirer en hiver

⋙ Ostéoporose : les traitements protègeraient-ils aussi nos poumons ?

⋙ 5 bonnes raisons de s’initier à la sylvothérapie

Source: Lire L’Article Complet