Arnaques sur Internet : voici les outils pour mieux vous protéger

Face à la multiplication des arnaques sur Internet ces dernières années, le ministère de l’Intérieur propose deux nouveaux outils pour être mieux informé et mieux protégé.

Le ministère de l’Intérieur vient de lancer l’application Ma Sécurité. Elle vise à renseigner ses utilisateurs sur les services de police ou de gendarmerie proches de leur domicile, ainsi qu’à délivrer des conseils et des informations utiles.

L’application propose un tutoriel lors de la première utilisation. Pensez à bien paramétrer et à personnaliser votre profil, notamment en autorisant les notifications et en précisant les thèmes qui vous intéressent.

Comment ça marche ?

Une cartographie des points d’accueil vous est présentée. Vous devez indiquer votre code postal et accepter d’être géolocalisé. L’application détermine alors de quel commissariat de police ou de quelle brigade de gendarmerie vous dépendez (c’est l’« unité de référence »), et vous indique le lieu le plus proche. Elle vous donne ses coordonnées et les horaires d’ouverture et propose, si nécessaire, un itinéraire. Vous avez alors la possibilité de prendre rendez-vous directement depuis l’application.

L’interface de l’application Ma Sécurité présente quatre onglets : « Accueil », « Actualités », « Conseils », « Numéros utiles ». Afin d’être dirigé au mieux, vous devez cocher, sur la page d’accueil, l’une des trois options suivantes : « Je suis victime » « Je signale » « Je m’informe ». Selon votre choix, vous pouvez : retrouver tous les numéros d’urgences (pompiers, SAMU, alerte enlèvement, par exemple) et les appeler en un clic, directement depuis l’application ; trouver la liste des numéros utiles (urgence gaz & électricité, centre antipoison) ; poser vos questions par « tchat » à un gendarme ou à un policier ; signaler en ligne des violences conjugales ou intrafamiliales ; choisir, parmi une liste d’informations disponibles, les thèmes qui vous intéressent (sécurité routière, alerte aux victimes, numérique, entreprises et commerces, famille, jeunesse, vie pratique, recrutement) ; recevoir de l’information locale (par exemple, être alerté des vols de carburant); consulter des fiches conseils (tranquillité vacances, squats, violences sexuelles).

Si vous avez accepté de recevoir des notifications, vous êtes automatiquement informé des actualités locales concernant la sécurité sur les communes de votre choix.

L’application Ma Sécurité est disponible sur Google Store et Apple Store. Elle est gratuite. Il est bon toutefois de rappeler que, en cas d’urgence, l’appel au 17 reste impératif.

24 heures sur 24, 7 jours sur 7

Vous venez d’être victime de violence, d’un vol, d’une escroquerie ? Vous vous posez des questions sur votre sécurité ? Vous recherchez des conseils ? L’application Ma Sécurité vous propose la solution la plus adaptée à votre problème.

Cela est d’autant plus utile qu’en zone rurale, par exemple, la première gendarmerie peut se trouver à plusieurs kilomètres du domicile de la victime, qui peut être en situation de ne pouvoir se déplacer.

Ce nouvel outil permet d’obtenir une réponse immédiate et adaptée au type de problème que vous rencontrez. L’accompagnement proposé est disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Si nécessaire, vous pouvez « tchater » (dialoguer en direct en ligne) avec un policier ou un gendarme.

BON A SAVOIR

ESCROQUERIES INFORMATIQUES

L’administration met également en avant son outil Thésée (acronyme de « traitement harmonisé des enquêtes et signalements pour les e-escroqueries »). Cette plateforme vient compléter des solutions de signalement et de préplainte en ligne déjà existantes, elle permet de déposer plainte à distance. Elle s’adresse aux victimes de six catégories d’e-escroqueries : piratage de messagerie ; chantage ; rançongiciels (demande de rançon exigée pour débloquer un appareil) ; arnaque sentimentale (chantage ou demande d’argent dans le cadre d’une relation amoureuse) ; petite annonce ; sites de vente frauduleux.

Après avoir répondu à un parcours de questions précisant l’escroquerie dont vous êtes victime, vous êtes redirigé vers le dispositif adapté (plainte ou signalement en ligne). La connexion s’effectue par l’intermédiaire de France Connect. Vous pouvez alors remplir votre plainte en ligne, que vous signez virtuellement. Vous recevez ensuite un récépissé et une copie du document.

Stéphane Dormeuil

Source: Lire L’Article Complet