Arthrose : à chaque problème sa solution

De bonnes habitudes aident à combattre la maladie dans son ensemble, mais cela ne doit pas nous empêcher d’agir aussi avec des soins et traitements ciblés pour soulager là où ça fait mal.

Restez informée

Prévenir les douleurs de l’arthrose ou mieux vivre avec elles, quelles que soient la ou les zones où elles se situent, passe par une action globale. S’il n’existe pas à ce jour de diète anti-arthrose, on sait toutefois qu’un certain nombre d’aliments font partie des ennemis du patient arthrosique : graisses saturées des viandes grasses, charcuteries et fromages, graisses hydrogénées des viennoiseries et pâtisseries industrielles, alcool sont des substances pro-inflammatoires qui, en acidifiant le corps, favorisent les poussées d’arthrose. À l’inverse, d’autres denrées se comportent en amies. Dans cette catégorie rentrent les aliments riches en acides gras oméga-3 (huile de colza, noix et cameline, poissons gras…) qui « huilent » les articulations mais aussi les crustacés et mollusques (crevettes, crabe, moules…) qui renferment des composants du tissu cartilagineux comme l’acide hyaluronique, la chondroïtine, la glucosamine qui aident à freiner sa dégradation et à soulager la douleur. À cela, il faut ajouter les légumes aux fortes teneurs en vitamines antioxydantes (C, D, E) qui participent à la bonne vitalité du cartilage, à la production de collagène dans les tendons, à la fixation du calcium.

Malheureusement, inviter ces produits à sa table ne suffit pas pour contrer ou enrayer le vieillissement prématuré du cartilage. En parallèle, il faut mettre en place d’autres stratégies comme perdre du poids. L’arthrose du genou est trois fois plus fréquente chez les personnes obèses qui sont aussi deux fois plus touchés par celle des doigts, mais une perte de poids d’environ 5 % (3 à 5 kg) s’avère aussi bénéfique pour alléger les articulations et retarder la pose d’une prothèse chez celles au poids de forme normal. Pratiquer une activité physique adaptée (marche, vélo, natation…) régulière et ne pas s’arrêter de bouger même lorsqu’on souffre aide à conserver sa mobilité ainsi qu’une musculature capable de soutenir efficacement genoux, hanches, cervicales… Le Dr Yann Rougier recommande enfin de « nettoyer ses articulations en buvant suffisamment et régulièrement de l’eau (8 verres par jour, c’est parfait) ainsi que du thé vert de bonne qualité (2 à 3 tasses par jour) pour ses vertus antioxydantes et anti-inflammatoires via l’EGCG qu’il renferme, une molécule qui bloque les médiateurs inflammatoires ». Enfin, il préconise de drainer le foie avec de la tisane de romarin (1 bol/jour à la fin des deux principaux repas) et les reins avec de la tisane de bouleau (1 bol par jour dans la matinée) à prendre en cure de 10 à 20 jours, trois ou quatre fois par an, afin de chasser les déchets des articulations. Et, au cas par cas, d’appliquer des soins et traitements adaptés.

Arthrose, les solutions au cas par cas

– Arthrose du genou : fréquente, la gonarthrose affecte en majorité les femmes de plus de 50 ans. Installée sur les faces interne et/ou externe de l’articulation, elle se forme parfois à l’arrière, dans ce que l’on nomme le creux ou la fosse poplité(e). Quand l’inflammation des tissus articulaires survient, le genou gonfle.

Source: Lire L’Article Complet