Ashgar Farhadi se dit prêt à renoncer à représenter l'Iran aux Oscars

Ashgar Farhadi ne veut pas être instrumentalisé par le pouvoir iranien et il le fait savoir. Le cinéaste a répondu en début de semaine, via son compte Instagram, aux personnes l’accusant d’avoir une position ambiguë face à Téhéran.

« Comment peut-on m’associer de manière trompeuse à un gouvernement dont les médias extrémistes n’ont jamais cessé ces dernières années de me détruire, me marginaliser, me stigmatiser ? », s’indigne-t-il.

Asghar Farhadi s’est même dit prêt à renoncer à représenter son pays aux Oscars. Son dernier long-métrage, Un héros, a été choisi pour défendre les couleurs de l’
Iran dans la course à la statuette du meilleur film non anglophone.

« Si la présentation de mon film par l’Iran aux Oscars vous a amené à conclure que je suis sous votre drapeau, je déclare explicitement que je n’ai aucun problème à annuler cette décision », a-t-il dit, à l’adresse des autorités.

« J’ai explicitement exprimé mon point de vue sur les souffrances que [l’Etat] a imposées durant des années à la nation », assure-t-il en faisant référence notamment à la répression des manifestations de 2017 et 2019 et la « cruelle discrimination » contre les femmes ainsi que la gestion de la crise sanitaire.

« Vous avez confisqué mon passeport »

« Je n’ai jamais eu la moindre affinité avec votre attitude et vos idées rétrogrades [bien que] je n’ai jamais parlé jusqu’à présent de la persécution que vous m’avez fait subir. Vous avez confisqué mon passeport à l’aéroport à plusieurs reprises et organisé des séances d’interrogatoire », écrit aussi Ashgar Farhadi.

Le cinéaste a déjà représenté la République islamique aux Oscars à quatre reprises depuis 2009. Une séparation, sorti en 2011, a reçu l’Oscar et le Golden Globe du Meilleur film en langue étrangère, le César du Meilleur film étranger et l’Ours d’or du Festival de Berlin.

En 2017, il a remporté l’Oscar du meilleur film étranger pour Le Client, une coproduction avec la France. Ashgar Farhadi, qui vit entre l’Iran et l’étranger, a réalisé la majorité de ses films dans son pays.

Source: Lire L’Article Complet