Aspirateur traîneau, balai ou robot : nos conseils pour faire le bon choix

Pour connaître l’appareil qu’il vous faut, suivez le guide et nos conseils.

Restez informée

Répondez aux questions suivantes pour déterminer le modèle qu’il vous faut

  1. J’habite un petit appartement …………… B
  2. Je vis dans un logement sur plusieurs niveaux ……………………. A et B
  3. Je veux me faciliter la vie …………………….. C
  4. Je suis à cheval sur la propreté …………. A
  5. Je suis allergique à la poussière, aux acariens ……………………………… A, B ou C
  6. Je n’aime pas faire le ménage …………… C
  7. J’ai un ou plusieurs animaux de compagnie …………………………… A, B ou C
  8. J’ai plusieurs types de sol, des tapis ……………………………………………. A et B
  9. Je suis fan de technologie …………………… C
  10. J’ai besoin d’aspirer hors du domicile (voiture…) ……………. B
  11. Je veux de la puissance d’aspiration …………………………………… A ou B

Vous avez une majorité de A : aspirateur traîneau, le tout-terrain

Rien ne résiste à cet appareil qui domine encore largement le secteur. En raison de son ancienneté sur le marché, d’abord, mais surtout pour ses performances sur tous les types de sols, grâce à ses brosses et à son variateur de puissance. L’offre est large : un aspirateur traîneau peut être compact pour un maniement facile, avec ou sans sac, parfois combiné avec une fonction nettoyage vapeur, décliné dans de nombreux coloris et finitions pour un aspect déco…

Pour qui ? Parfait pour une famille, car chacun pourra l’utiliser. Il vous conviendra si vous possédez une maison de plain-pied ou un grand appartement. Avec ou sans sac ? Tout est affaire de choix : avec, vous évitez le contact avec la poussière qui reste bien enfermée, mais cela exige de racheter des sacs ! Un aspirateur sans sac impose de nettoyer le collecteur et de vider régulièrement la poussière.

Ses atouts : sur secteur, il assure une aspiration continue, la plus puissante de tous les aspirateurs. En plus de sa brosse qui passe d’un sol dur à une moquette ou à un tapis, parfois motorisée pour accroître les performances, il offre divers accessoires : suceurs pour plinthes ou radiateurs, brosse pour tissus… Il existe également des brosses pour les poils d’animaux. Observez la tête d’aspiration : elle doit être le plus hermétique possible, avec des joints et des poils, pour garantir une aspiration optimale.

Ses points faibles : son fil, plus ou moins long (en moyenne 10 mètres), oblige parfois à le débrancher et à le rebrancher. La qualité des équipements varie fortement selon le prix : les tubes en plastique en entrée de gamme sont légers mais parfois peu résistants, tandis que ceux en métal pour les modèles premium supportent tout mais alourdissent l’ensemble.

Vous avez une majorité de B : aspirateur balai, l’allié du quotidien

L’aspirateur balai séduit de plus en plus parce qu’il a beaucoup progressé. Puissant, d’une autonomie correcte (30 minutes minimum) pour aspirer un logement de taille moyenne, il se recharge rapidement et est pratique au quotidien.

Pour qui ? Tout le monde, jeune comme senior, grâce à sa facilité d’utilisation et à sa maniabilité. Appareil principal dans un petit logement, il peut aussi servir d’aspirateur d’appoint dans un plus grand. Il faut toutefois veiller à son poids.

Ses atouts : léger, il est facile à manipuler et à ranger, il en existe même des versions pliantes. Certains modèles offrent plusieurs brosses pour tous les sols et les divers usages, ce qui fait grimper le prix : de 100 à plus de 800 € ! Parfois, la tête d’aspiration comporte un éclairage, voire un laser, pour mieux visualiser les poussières. Le balai inclut souvent une aspirette à main, détachable de l’appareil pour les miettes ou les surfaces difficiles d’accès. Les accessoires peuvent, dans certains cas, être directement ajoutés sur le bloc moteur avec son réceptacle à poussière.

Ses points faibles : son autonomie, rarement supérieure à une trentaine de minutes, est fonction de la capacité de la batterie. Privilégiez un modèle Lithium Ion, plus performant. Certains appareils contournent la difficulté avec des batteries amovibles, que l’on peut donc remplacer. Il est souvent bruyant, car le bloc moteur n’est pas isolé et qu’il faut de la puissance pour aspirer.

Vous avez une majorité de C : aspirateur robot, l’autonomie

Longtemps considéré comme un gadget, le robot aspirateur est désormais un acteur qui compte sur le marché, et ses performances lui permettent de concurrencer les autres types d’appareils. Accessible à partir d’une centaine d’euros et pouvant dépasser le millier d’euros, ses équipements ont une incidence directe sur le prix. Les plus high-tech embarquent des technologies de pointe : caméras à vision nocturne ou pour une surveillance à distance, télémètre laser, wifi intégré, recharge autonome et vidage automatique de la poussière…

Pour qui ? Un jeune qui s’installe ou une famille en quête d’une solution d’entretien quotidien. Cet appareil se programme facilement. Il est aussi compatible avec nos amis félins ou canins.

Ses atouts : le robot gère le ménage en votre absence et se recharge seul sur sa base. Il cartographie les pièces et fonctionne de façon aléatoire. Il détecte le vide pour ne pas tomber dans les escaliers, et des bornes sont parfois fournies pour lui interdire un espace. On peut lui indiquer les zones sur lesquelles insister : cuisine, entrée, salle de bains…

Ses points faibles : n’attendez pas un ménage irréprochable. Même si sa brosse principale (sous l’appareil) est complétée par des brosses latérales, il a du mal dans les recoins. Il ne sait pas toujours éviter les obstacles, se prend les roues dans le tapis surtout s’il est à franges ou à poils longs. Mieux vaut préparer le terrain en enlevant ce qui peut le gêner. A éviter donc pour les maniaques et les fâchés du rangement. Son réservoir doit être vidé manuellement, mais de nouveaux modèles proposent un processus automatique.

Des modèles qui en font plus

Sacs avec filtre. Allergique ou non à la poussière ou aux acariens, on ne transige pas avec la qualité de la filtration. Veillez à ce que votre appareil dispose d’un filtre dit de « haute filtration » de type Hepa (High Efficiency Particulate Air). Vous pouvez choisir entre un modèle H12 qui élimine 99,5 % des particules de plus de 0,3 μm, H13 qui atteint 99,95 % ou H14, le plus performant, dont l’efficacité atteint 99,99 %. Pensez aussi aux sacs qui permettent de filtrer. Mais attention, la présence d’un filtre ne garantit pas tout : l’étanchéité de l’appareil est aussi importante.

Et en dehors de la maison ? Pour nettoyer le garage ou la cave, l’aspirateur bidon, composé d’une cuve métallique compatible avec l’eau, les petits gravats, voire les cendres froides, est parfait. Pour un nettoyage de la voiture, sachez que l’aspirateur balai doté d’une aspirette à main facilite grandement la tâche.

Des escaliers ? Pensez léger ! Si votre logement comporte un escalier, préférez un modèle compact. Ces aspirateurs traîneaux de petite dimension pèsent moins lourd qu’un appareil classique, et se portent parfois avec une sangle. La capacité du réservoir est réduite mais reste suffisante pour les marches ou un petit logement. L’aspirateur balai peut aussi être une option à envisager.

Et si vous les combiniez ?

C’est utile si votre logement a plusieurs niveaux. Associer un traîneau à un balai ou à un robot, cela permet aussi de faire des nettoyages de fond (traîneau) et de l’entretien au quotidien (balai, robot).

Bruit et puissance d’aspiration

Le bruit peut être un frein, mais un appareil a besoin de puissance pour aspirer. Les fabricants travaillent sur ce point en proposant des traîneaux mieux isolés, ou des modèles dits « éco », munis de moteurs volontairement moins puissants, donc moins bruyants, mais tout aussi performants.

A lire aussi :

⋙ Dyson, Rowenta, Electrolux… Quel aspirateur est programmé pour durer le plus longtemps ?

⋙ Comment se débarrasser des mauvaises odeurs de son aspirateur

⋙ On a testé pour vous l’aspirateur à vitres

Source: Lire L’Article Complet