Avec l’application Whatizis, le patrimoine rennais se dévoile et se raconte

  • L’application de reconnaissance visuelle des monuments Whatizis vient d’être lancée à Rennnes.
  • Elle permet aux visiteurs ou aux habitants de découvrir les secrets des monuments du centre-ville à travers de courtes pastilles audio.
  • Après Rennes, l’application sera lancée fin juillet à Paris.

Oubliez les visites guidées longues et barbantes. A l’ère du tout numérique, le secteur du tourisme n’a pas d’autre choix que de se réinventer pour séduire et attirer des voyageurs toujours plus connectés. A Rennes, une nouvelle application mobile vient ainsi d’être lancée il y a une dizaine de jours pour valoriser le patrimoine de la ville. Elle se nomme Whatizis et se présente comme une sorte de Shazam des monuments.

Une fois l’application téléchargée, le visiteur peut commencer sa balade dans le centre-ville et prendre en photo les monuments et œuvres d’art qu’il croise sur sa route. La magie de l’intelligence artificielle se met alors en marche. Reconnaissant instantanément les monuments pris en photo, Whatizis vous en conte ensuite l’histoire au travers de courtes pastilles audio et de quelques anecdotes.

L'application reconnaît instantanément les monuments pris en photo par les utilisateurs.

Gratuite, l’application a été développée par un guide-conférencier qui s’est servi de sa propre expérience pour lancer sa start-up, hébergée depuis un an et demi à la Station F à Paris. « Il y a toujours un moment dans un voyage où l’on se demande quel est le monument qui se trouve en face de nous », raconte Olivier d’Avesnes. Greffé à la main des voyageurs, le smartphone permet bien sûr d’obtenir des informations. Mais l’expérience n’a guère emballé le fondateur de Whatizis. « On doit baisser la tête pour lire sur son smartphone et on ne regarde plus du coup le monument », regrette-t-il.

L’application lancée à Paris fin juillet

Misant sur l’audio, son application permet ainsi aux visiteurs de se cultiver tout en continuant à observer le monument en question. Une approche assez simple et ludique de découvrir la ville qui a séduit Destination Rennes, l’office chargé de la promotion de la capitale bretonne. « Cela permet de toucher d’autres publics, des gens de passage notamment qui n’ont pas beaucoup de temps pour visiter mais aussi les habitants qui ne connaissent pas forcément tout à leur ville », indique Cécile Vautier, chargée de création des offres touristiques.

Lancée en avant-première à Rennes, quelques semaines avant Paris où elle sera disponible fin juillet, l’application recense pour l’heure 55 monuments dans la capitale bretonne. Les grands classiques bien sûr comme la piscine Saint-Georges, le Couvent des Jacobins ou le Parlement de Bretagne. Mais aussi quelques trésors moins connus comme la splendide maison Ti Kozh, l’hôtel Racapé-de-la-Feuillée en bas des Lices ou la fontaine Chrysalide, installée place Rallier du Baty. « Il nous a fallu faire des choix en essayant de varier les propositions, précise Cécile Vautier. On trouve ainsi des monuments mais aussi des sculptures, des œuvres d’art, des fontaines et du street art ».

Après l’été, Destination Rennes dressera le bilan de cette expérimentation. Si l’objectif des 10.000 téléchargements est atteint, Whatizis s’enrichira ensuite avec les autres monuments situés dans la partie sud de la ville. Après Paris, l’application devrait également être lancée prochainement dans d’autres villes françaises et certaines capitales européennes.

Source: Lire L’Article Complet