Benjamin Baroche (Ici tout commence) : "Teyssier va pousser les nouveaux à bout !"

Rentrée oblige, cinq nouveaux visages font leur entrée à l’Institut Auguste-Armand, dans Ici tout commence. En exclusivité, découvrez ceux qui vont mettre les petits plats dans les grands pour convaincre Emmanuel Teyssier, l’inflexible patron des lieux. À découvrir du lundi au vendredi sur TF1, à 18 h 30.

Quel est l’état d’esprit de Teyssier au moment d’accueillir ses nouvelles "victimes" ?

Benjamin Baroche : Cette rentrée est une façon de retrouver Teyssier tel qu’en lui-même, avec l’accueil des élèves qu’il va prendre un malin plaisir à martyriser pour certains. Le concours est un rendez-vous que le public attend comme une sorte de redistribution des cartes. C’est aussi excitant pour Teyssier que pour les téléspectateurs de découvrir ces nouveaux visages. Comme il dit : "Tant qu’ils ne sont pas rentrés dans l’Institut, c’est comme si je ne les voyais pas !" Une fois intégrés : que le combat commence !

Si vous deviez résumer les caractéristiques de cette nouvelle promotion ?

Teyssier va être bluffé par leurs capacités. Alors qu’il a des problèmes avec la promotion précédente, la bonne idée de la production, c’est d’avoir imaginé des nouveaux particulièrement brillants afin que Teyssier les oppose aux anciens qu’il va vanner en permanence. Il va créer des rivalités. Lui-même va élever son niveau pédagogique en étant moins "bête et méchant".

Au point de finir par baisser la garde et s’adoucir un peu ?

Ne rêvons pas non plus ! Je fais en sorte qu’il garde son ADN "connard", donc Teyssier restera lui-même ! Il est à fond et va pousser les élèves de première année à bout, notamment sur l’endurance.

Quel rapport Teyssier va-t-il entretenir avec Ethan, fils de sa meilleure ennemie, la cheffe Cardone, interprétée par Alexandra Vandernoot ?

Contre toute attente, il va jouer les protecteurs auprès de ce garçon chez qui il a repéré un vrai potentiel. Mais Ethan est incontestablement le cheval de Troie de Cardone à l’Institut…

Le fait que Théo, le fils de Teyssier, soit lauréat du prix Vatel va-t-il l’éloigner de l’Institut ?

Théo va partir un moment à Londres mais il va revenir. Et Emmanuel Teyssier se rendra compte qu’il a créé un monstre. Son fils est non seulement aussi talentueux que lui, mais il est également aussi méchant. Il va falloir le calmer, le petit !

Vous venez de tourner cet été la suite du Saut du diable avec Philippe Bas (TF1). Que peut-on en dire ?

On retrouve le personnage de Philippe, un ex-militaire des forces spéciales, et je joue un de ses anciens frères d’armes. Un film très singulier et très esthétique. J’ai beaucoup travaillé avec les maquilleurs pour casser l’image de Teyssier.

Avez-vous d’autres projets à la rentrée ?

À l’écran, je reste à fond sur Ici tout commence et, en mars, je vais jouer une pièce de Strindberg, Les Créanciers, à la Cartoucherie de Vincennes. Pouvoir être à la fois dans une quotidienne grand public et dans ce genre de projet très pointu, ça prouve que les esprits ont changé. Et je m’en réjouis !

Les petits nouveaux

Ethan Cardone (Rik Kleve), le fils prodige : Fils de la cheffe Annabelle Cardone, patronne de sa propre école de gastronomie à Lille, ce nouvel arrivant, âpre à la tâche, est un compétiteur ambitieux et acharné. En intégrant l’Institut de Teyssier, le pire ennemi de sa mère, il devra gérer la rivalité entre les deux, tout en poursuivant sa seule et unique ambition : être le meilleur.

Vic Rochemont (Lou Ladegaillerie), la sœur rivale : Cette basketteuse émérite, qui avait commencé un cursus en sport études, n’est autre que la sœur d’Hortense. À son prénom Victorine, elle préfère le diminutif Vic afin de s’affranchir de ses origines bourgeoises. Son entrée au château est à la fois une revanche sur son échec dans le sport et le moyen de se confronter à sa sœur avec qui elle ne partage rien, sauf une passion commune pour la cuisine.

David Gauthier (Liam Hellmann), le mystérieux tombeur : Un nouveau beau gosse est dans la place ! La vanne facile et l’œil de velours, celui qui risque bien de faire chavirer quelques cœurs n’est pas à proprement parler un acharné du travail. Plus enclin à s’amuser qu’à réviser, la cuisine est le seul domaine dans lequel il parvient à se concentrer. Pour l’une des élèves de l’Institut, il n’est pas vraiment un inconnu…

Billie Coudert (Margaux Aguilar), la tornade : En voilà une qui ne va pas passer inaperçue ! Avec son look haut en couleur, ses rondeurs et son assurance, l’entrée à l’Institut de Billie ressemble à celle d’un chien dans un jeu de quilles ! Très portée sur les apparences et ultra-connectée, elle compte bien utiliser les réseaux sociaux pour mettre en avant ses réalisations inspirées par la culture urbaine française et américaine.

Samia Naji (Emma Boulanouar), la surdouée : Fille de parents divorcés issue d’une famille marocaine, elle aide sa mère dans son restaurant familial, tandis que son père est parti vivre dans son pays natal. Courageuse et passionnée de gastronomie, Samia multiplie les petits boulots pour faire bouillir la marmite. Pour elle, l’Institut est une chance providentielle d’accéder aux restaurants étoilés.

Source: Lire L’Article Complet