Bill Murray : ses 8 meilleurs films à revoir | Vogue Paris

De "Lost in Translation" à "Ghostbusters" en passant par "Un jour sans fin", retour express sur les meilleurs films de l’irrésistible Bill Murray à voir et revoir.

Bill Murray balade sa mélancolie et ses airs de clown triste au cinéma depuis le début des années 80. L'acteur fétiche de Wes Anderson qui a mené sa carrière avec un détachement quasi mutique fête aujourd'hui ses 70 ans. L'occasion de réviser les classiques de cette filmographie à part.

Lost in Translation (2003)

Aspirant autrefois à un parcours de fashion editor comme Diana Vreeland, finalement stagiaire chez Chanel et muse éternelle de Marc Jacobs, Sofia Coppola a lancé sa carrière de réalisatrice au style vaporeux et poétique avec The Virgin Suicides en 1999. Son premier long-métrage a été salué par la critique, mais c’est avec son second film, Lost in Translation, sorti en 2003, qu’elle est devenue une star au même rang que son père réalisateur. Sur fond de paysage urbain éclairé par les néons de Tokyo, il a été tourné en seulement 27 jours avec un budget de 4 millions de dollars. Le film a généré près de 120 millions de dollars à l’international et a été nominé pour quatre Oscars, dont celui du Meilleur film, du Meilleur acteur, et du Meilleur réalisateur. Coppola est repartie de la cérémonie avec l’Oscar du Meilleur scénario original et a été la troisième femme de l’histoire nominée en tant que meilleure réalisatrice. Le film réunit Scarlett Johansson, dans le rôle de Charlotte, jeune mariée esseulée et apathique, et Bill Murray, qui interprète Bob Harris, un acteur qui prend de l’âge et dont la carrière est instable. Les deux Américains nouent progressivement un lien particulier alors qu’ils séjournent à l’hôtel Park Hyatt de Tokyo, baignant dans une culture qui leur est totalement étrangère.

Lost in Translation

© Rex Features

Moonrise Kingdom (2012)

Une île au large de la Nouvelle-Angleterre, au cœur de l’été 1965… Suzy et Sam, deux adolescents de douze ans, tombent amoureux, concluent ensemble un pacte secret et s’enfuient, laissant leur famille désemparée. Mais une tempête va bouleverser leurs recherches pour les retrouver. Petite bulle solaire, Moonrise Kingdom est ce sublime tableau de l'enfance à la fois tendre et grave baigné d'espoirs de liberté et d'illusions perdues…

Moonrise Kingdom

© Collection Christophel © American Empirical Pictures / Moonrise

Un jour sans fin (1993)

Dans la petite bourgade de Punxsutawney en Pennsylvanie, chaque année le 2 février on fête le Groundhog Day : le jour de la marmotte. Le journaliste et présentateur de la météo Phil Connors (Bill Murray) est envoyé comme toujours pour couvrir cet événement local. Mais une tempête l'empêche par la suite de rentrer chez lui, à Pittsburgh, l'obligeant à séjourner une journée de plus dans ce coin paumé. Entre comique de répétition et mise en scène originale, cette comédie détonne et fonctionne toujours aussi bien, plus de 25 ans après sa sortie.

Un jour sans fin

© Collection Christophel © Columbia Pictures Corporation

La famille Tenenbaum

La Famille Tenenbaum et ses membres promis à un brillant avenir brutalement bouleversé par le divorce des parents… C'est l'un des films culte de Wes Anderson. Comme les costumes (on se souvient de Gwyneth Paltrow et son manteau de fourrure Fendi), les décors restent encore dans les esprits, à l'exemple de l'appartement cocon et son esthétique résolument vintage.

La famille Tenenbaum

© Archives du 7eme Art / Photo12 / AFP

Ghostbusters (1984)

Alors qu'une armée de revenants effraie le tout New-York, trois chercheurs en parapsychologie décident de monter leur propre entreprise : SOS Fantômes. Parmi eux, Peter Venkman campé par un Bill Murray hilarant, qui pourrait endosser de nouveau le rôle dans le film Ghostbusters 2020, réalisé par Jason Reitman, avec au casting Paul Rudd, Carrie Coon et Finn Wolfhard (Stranger Things).

Ghostbusters

© Columbia Pictures/Getty Images

Rushmore (1998)

Max Fischer (Jason Schwartzman), élève à Rushmore, ne brille pas par ses résultats mais plutôt par son entrain à fonder toutes sortes de clubs au sein de l'école privée, de l'escrime à l'apiculture, tout en montant des pièces de théâtre diverses et variées. Mais le directeur de l'établissement lui pose un ultimatum : ses notes devront décoller, sinon il sera renvoyé. Il croise un jour la route d'Hermann Blume (Bill Murray), un industriel qui voue une haine féroce à sa famille. Cette rencontre va tout changer.

Rushmore

© Archives du 7eme Art / Photo12 / AFP

La Vie aquatique (2005)

Au milieu de l'équipe océanique de Steve Zissou (Bill Murray, irrésistible en versant comique du Commandant Cousteau), désireux de graver son nom dans l'Histoire, il y a Jane (Cate Blanchett), journaliste enceinte qui n'accepte pas vraiment sa grossesse à cause de sa relation avec un homme marié. A la fois douce et observatrice, la journaliste la joue plus incisive au fil de ses interviews et met le commandant mal à l'aise, face à lui-même et ses responsabilités. Sous la mer, cette folle équipe installée dans un sous-marin jaune citron va être en proie à de nombreuses mésaventures, d'une attaque de pirates à des soucis d'ordre technique.

La Vie aquatique

© Collection Christophel © Touchstone Pictures / American Empirical Pictures / Scott Rudin Productions

The Dead Don't Die (2019)

Jim Jarmusch n'est jamais là où on l'attend. Après ses contemplatifs Down by Law et Dead Man et sa réappropriation du film de vampires avec Only Lovers Left Alive, le réalisateur s'attaque au film de zombies avec Dead Don't Die et intègre dans son casting, son complice de toujours Bill Murray, 16 ans après Coffee and Cigarettes. Et Bill Murray, les zombies ça le connaît. L'acteur américain avait déjà combattu les morts-vivants dans le déjanté Bienvenue à Zombieland en 2009. Sauf que chez Jim Jarmusch, les zombies ont pris l'apparence décomposée d'Iggy Pop et réclament du café. Ses héros devront faire à cette invasion de zombies pas comme les autres dans la ville paisible de Centerville. Décapant !

The Dead Don’t Die

© 2019 Image Eleven Productions, Inc.


Source: Lire L’Article Complet