"Blue Monday" : la véritable histoire du jour le plus déprimant de l'année

Chaque année c’est la même rengaine : le troisième lundi du mois de janvier, qui tombe cette année le lundi 16 janvier 2023, serait le jour le plus déprimant de l’année. Concept importé d’Angleterre, celui qu’on appelle “le Blue Monday” – de l’expression “to feel blue” qui veut dire « être déprimé » – rassemblerait en une seule journée tous les facteurs qui nous dépriment le plus.

Censé être basé sur une équation scientifique, en tenant compte de la faible luminosité, de la météo morose, de la période déprimante qu’est l’après-fêtes de fin d’année ou encore de la non-tenue de nos bonnes résolutions, le « Blue Monday” se trouve finalement être une pure invention marketing, vieille de près de vingt ans. 

Un concept crée en 2005… pour promouvoir des vacances 

Née en 2005 chez nos voisins britannique, la journée la plus déprimante de l’année – aussi appelée « lundi bleu », « lundi déprimé » ou « jour du blues » – a été décrétée par un psychologue du nom de Cliff Arnall. Mais alors que le concept s’est largement popularisé depuis sa création, son initiateur aurait en fait été payé par une société de vacances, Sky Travel, pour identifier la date la plus démoralisante de l’année, afin de vendre des vacances aux Anglais.es. 

En effet, “on m’a demandé à l’origine de trouver ce que je pensais être le meilleur jour pour réserver des vacances d’été, mais quand j’ai commencé à réfléchir aux motifs de réserver des vacances, à réfléchir à ce que des milliers de personnes m’avaient dit lors d’ateliers sur la gestion du stress ou le bonheur, il y avait ces facteurs qui indiquaient que le troisième lundi de janvier était particulièrement déprimant”, expliquait-il en 2010 au Telegraph.

Blue Monday : la météo, les dettes et les résolutions non tenues 

Pourtant, dès la médiatisation du « Blue Monday », le psychologue avait avoué s’être basé sur une méthode de calcul précise. En effet, sa formule était [W + (D – d)] x T(Q) / M x N, c’est-à-dire la réunion de la météo, des dettes de début d’année, du temps écoulé depuis Noël, de l’échec de nos résolutions du Nouvel an et du faible niveau de motivation.

Mais finalement, “c’est presque une prophétie auto-réalisatrice”, avouait, en 2010, Cliff Arnall au média anglais. 

Dean Burnett, psychologue à l’Université de Cardiff – où le créateur du “Blue Monday” s’était dit professeur – avait blâmé celui à l’origine de cette « pseudoscience » dans une tribune au Guardian en 2012. Selon lui, cette “équation ridicule” était basée sur des “variables arbitraires impossibles à quantifier et largement incompatibles” et faisait du tort aux « personnes souffrant de dépression clinique [qui] font souvent face à une lutte difficile pour être prises au sérieux ». 

Un rendez-vous annuel pour parler d’anxiété et de dépression 

Au-delà d’accuser Cliff Arnall d’avoir manipulé l’opinion publique à des fins marketing, Dean Burnett se désolait de voir le débat écarté du vrai sujet : “la véritable dépression clinique (par opposition à une crise post-Noël) est une maladie beaucoup plus complexe qui est affectée par de nombreux facteurs […] Ce qui est extrêmement improbable (c’est-à-dire impossible), c’est qu’il existe un ensemble fiable de facteurs externes qui causent la dépression dans toute une population à la même période chaque année”. 

Depuis Cliff Arnall a réaffirmé à de nombreuses reprises que le “Blue Monday” ne reposait sur aucune preuve scientifique. Il avait toutefois trouvé du positif dans ces polémiques : “je suis heureux de l’impact si cela signifie que les gens parlent de dépression et de ce qu’ils ressentent, mais j’encourage également les gens à réfuter toute l’idée qu’il y a une journée des plus déprimantes et à utiliser la journée comme tremplin pour les choses qui comptent vraiment dans votre vie”, concluait-il dans le Telegraph.

  • Déprime, actualités anxiogènes : vérifiez l’état de votre santé mentale avec ce check-up psychique
  • Déprime passagère : les thérapies douces pour retrouver le moral

Source: Lire L’Article Complet